Aktionsfront Nationaler Sozialisten/Nationale Aktivisten (ANS/NA)

Aktionsfront Nationaler Sozialisten, Nationale Aktivisten (ANS, NA)(Allemagne) (Front d’Action des Nationaux Socialistes / Activistes Nationaux) Organisation créée en 1977 sous le nom d’ANS comme branche légale de la NSDAP/AO. En 1978/79 la presque totalité de la conduite du mouvement est emprisonnée. Après la fusion avec le groupe des Activistes Nationaux de Thomas Brehl, et sous la conduite de Michael Kühnen, l’ANS/NA voit le jour le 15 janvier 1983.

Elle est articulée en une trentaine de « Camaraderies » et dans des zones « Nord », « Sud », « Ouest » et « Centre ». Pour les femmes est créée un « Mbdelbund ». A la fin 1983, le mouvement compte quelque 270 membres, dont la plupart déjà membres d’autres organisations d’extrême-droite, comme « Jeunesse Viking » (plus tard interdit). Le 24 novembre 1983, l’ANS/NA est interdite par le ministère de l’Intérieur — y compris ses groupuscules dérivés comme « Aktion Auslânderrückführung — AAR » (Action Refoulement des Etrangers), et « Freundeskreis Deutsche Politik — FKDP » (Cercle d’Amis Politique Allemande) ­et dissout le 7 décembre de la même année. Les emblèmes et signes distinctifs du mouvement (voir illustration) sont interdits. Toutefois, après l’interdiction M. Kühne tente de maintenir le contact entre les divers membres du groupe et crée des « cercles de lecteurs » dans presque tous les Lânder du pays afin de créer une nouvelle organisation. Il utilise également le couvert d’autres organisation jusque là insignifiantes pour développer son réseau, comme « Freiheitlichen Deutschen Arbeiterpartei — FAP » (Parti des Travailleurs des Allemands Libertaires) et crée de nouvelles organisation comme « Bürgerinitiative Deutsche Arbeiterpartei — BI DAP » (Initiative des Citoyens Parti Allemand des Travailleurs), ou le « Comité pour la Préparation des Festivités du 100e Anniversaire d’Adolf Hitler — KAH ».

En 1991, il est condamné pour avoir maintenu une organisation interdite en 1983. Une nouvelle organisation est créée « Gesinnungsgemeinschaft der Neuen Front » (GdNF) pour succéder à la ANS/NA.