Al-Adl wal-Ihsane

(Maroc) (Justice et Bienfaisance) Mouvement islamiste intégriste responsable de violences, mais ne pouvant être (encore) considéré comme terroriste. Il est dirigé par Cheikh Abdeslam Yassine. Toléré et ne cherchant pas la confrontation avec le pouvoir, le mouvement ne s’est pas constitué en parti politique et n’a pas pris aux élections législatives de septembre 2002. Il pourrait avoir le même impact que le ► Front Islamique du Salut (FIS) en Algérie. Son secrétaire général est Abdelwahab el-Moutawakil.

Il prône l’incompatibilité entre l’islam et la civilisation moderne et que tout changement doit impliquer un changement politique. Ce changement peut s’effectuer de manière pacifique, par l’ « éveil » (al-sahwa) ou par la révolution (al­qawama). En 1974, il adresse au roi Hassan II une lettre de menace intitulée « L’islam ou le déluge ». En 2002, il adresse une autre lettre au roi Mohamed VI, intitulée «A qui de droit » où il exige du roi la restitution au peuple marocain de quelque 40 milliards de dollars « volés » au peuple.