Al-Badr Moudjahidin

Autres appellations :
Al-Badr (jusqu’en 1998)

(Inde / Jammu et Cachemire) Mouvement radical islamiste fondé en août 1988 sous le nom d’Al-Badr par des membres du ► Jama’at-e-Islami (JEL). Il se fond rapidement dans le ► Hezb ul-Moudjahidin (HuM), puis il renaît en été 1998, à la suite de l’intention de certains cadres du Jamaat-e-lslami Kashmir — dont le HuM est l’aile militaire — de renoncer à la lutte armée. On le connaît depuis lors sous le nom d’Al-Badr Moudjahidin. Afin de donner un visage cachemiri au mouvement, on demande à ► Abdul Majid Dar de le diriger, mais après son refus, Arifin Khan (alias Lukmaan) est désigné comme chef. Il sera suivi, dès le début 2000, par Saifullah (alias Wahid, alias Jaffar)(2), par Nasser Ahmed, puis par Bakht Zamin Khan (2003 ?) comme commandant en chef.

Al-Badr aurait ses origines dans des groupes islamistes du Pakistan Oriental au début des années 70, dont certains membres se seraient retrouvés dans le ► Hezb-i-Islami (Hil) de ► Gulbuddin Hekmatyar. Son quartier-général se situe à Mansehra (Zone Frontière du Nord-Ouest) et son commandement opérationnel se trouve dans la région de Mouzaffarabad (Cachemire Pakistanais).

Il opère par des raids armés, et est un des rares mouvements de la région, avec le ► Lashkar e-Toiba (LeT), qui mène des attentats-suicides. Il dispose pour cela d’un petit groupe de «fidayeen » dirigé jusqu’au 21 février 1999 par ► Nadeem Khatib. Au total, Al-Badr aurait une force évaluée à deux cent combattants.

Al-Badr Moudjahidin_Organisation d'Al-Badr Moudjahidin (2007)

Structure

Al-Badr est articulé de manière territoriale en cinq divisions, elles-mêmes subdivisées en districts, qui suivent le découpage politique du Jammu-Cachemire. La conduite de chaque division est assurée par un petit état-major. Chaque district est dirigé par un commandant opérationnel :

  • Division Kupwara-Baramullah(1), au Nord.
  • Division Srinagar-Badgam, qui a été dirigée par Siyad Tulha Ahmad (jusqu’en novembre 2001), puis Bilai Afghani (alias Chota Bilal) (tué le 3 novembre 2007).
  • Division Pulwama-Anantnag, également appelée « division du Centre », dirigée par Shoaib Ahmed Khan (alias Abou Asif, alias Babar, alias Ahmedyar Gaznavi) (jusqu’au 22 décembre 2002), puis par un émir inconnu (tué le 18 mars 2004), puis par Nayeem Majid (jusqu’au 5 avril 2005), puis par l’émir Sikander Khan Afgani (alias Mamoon) (tué le 29 novembre 2005), puis par l’émir Aamir (tué le 6 avril 2007).
  • Division Pounch-Rajouri, à l’Ouest, dirigée par Ishtiyaq Hussain (tué le 15 décembre 2006).
  • Division Jammu-Udhampur, au Sud du dispositif, dirigée par Touhfeen Akmal Hashami (alias Abou Ahmad) (de 2005 à son arrestation, le 22 août 2006).

Al-Badr Moudjahidin_Zone operationnelle du groupe d'Al-Badr Moudjahidin (2007)

Al-Badr Moudjahidin est actif dans la vallée du Cachemire indien (trait fort continu).

Les divisions les plus actives sont celles de Kupwara-Baramullah, Srinagar­Badgam et Pulwama-Anantnag. Les deux autres divisions montrent une activité plus récente.

Al-Badr Moudjahidin est affilié au ► Muttahida Jihad Council (MJC). Il a été officiellement déclaré mouvement terroriste par le gouvernement indien au le` avril 2002.(2) Depuis avril 2004, il figure sur la liste du Département d’Etat américain des mouvements terroristes étrangers.(3)

(1)Les noms en usage par Al-Badr pour distinguer ses diverses divisions ne sont pas connus. Une nomenclature conventionnelle basée sur la géographie est utilisée ici.
(2)En vertu de l’Ordonnance sur la Prévention du Terrorisme du gouvernement indien de 2001, devenu l’Acte sur la Prévention du Terrorisme en date du 28 avril 2002.
(3)http://dublin.usembassy.gov/ireland/terror_organisations.html