Al-Mouhadjiroun

(Grande-Bretagne) (Les Emigrés) Mouvement islamiste radical d’obédience salafiste, fondé et dirigé par le Cheikh Omar Bakri Mohammed. Il serait issu du mouvement ► Hizb ut-Tahrir (HuT). Il a des offices à Londres, au Pakistan, au Liban, en Arabie Saoudite et à l’île Maurice et est soupçonné de former des combattants pour le Cachemire, l’Algérie et la Tchétchénie. Il soutient les attentats du 11 septembre 2001 contre les Etats-Unis. Soupçonné de recruter des militants, il a été interdit dans plusieurs universités britanniques, notamment à Leicester et à Birmingham. Selon le FBI, il aurait recruté quelque 4 000 combattants volontaires en Grande-Bretagne pour la Tchétchénie et le Jammu et Cachemire.

Cheikh Omar Bakri a des contacts avec Abou Qatada, soupçonné d’être le chef spirituel des réseaux d’ ► Al-Qaïda en Europe. Le 9 avril 2003, il déclare les militaires américains déployés en Irak « cibles légitimes » pour les combattants islamistes. Al-Mouhajiroun prône la « cyberdjihad » est très actif sut l’Internet. Toutefois, son action se résume à des actions ponctuelles sur certains sites rivaux, au recrutement de militants et à la propagande.

Le mouvement a été interdit en Grande-Bretagne après les attentats de 2005 à Londres, et a été officiellement démantelé(1). Certains de ses membres ont alors recréé de nouveaux groupes radicaux : notamment Al-Ghorabaa dirigée par Anjem Choudary et la Secte du Sauveur dirigée par Trevor Brooks (alias Omar Brooks, alias Abou Izadeen) qui ont été identifiées comme responsables des violences provoquées par la publication de caricatures de Mohammed dans des publications danoises.(2)

(1)Selon certaines sources Al-Mouhajiroun aurait été dissout en octobre 2004 déjà par son fondateur ► Omar Balai Mohammed.
(2)news.bbc.co.uk/2/hi/uk_news/politics/5188136.stm