Amal Islamique

(Liban) (Amal al-Islami) (Espoir Islamique) Mouvement créé en juin 1982 par Hussein al-Moussaoui, comme une dissidence du mouvement ► Amal. Il est essentiellement basé à Baalbek et compte environ 500-1 000 militants.

Historique

La décision de Nabih Berri de participer au Comité de Salut National — avec Béchir Gemayel — qui donne au mouvement Amal une orientation trop séculière et est considérée comme une trahison par son adjoint Moussaoui. Ce dernier crée donc l’Amal al-Islami qui se veut l’héritier du mouvement créé par l’Imam Moussa Sadr et est très lié au ► Hezbollah.

Amal Islamique est soutenu par l’Iran et se met en place dans les environs de Baalbek avec l’aide des ► Pasdaran. En 1986, Moussaoui résiste aux pressions iraniennes pour dissoudre son mouvement, mais il entre comme membre du Conseil Consultatif du Hezbollah.

Amal Islamique a entretenu une rhétorique très antioccidentale et a mené de nombreuses attaques-suicide, suivant les préceptes du Cheikh Ragheb Harb, ex-agent des Pasdarans(1) au Liban. Son chef, Hussein Moussaoui a une politique très alignée sur celle du gouvernement iranien.

Transformé en parti politique, Amal Islamique ne semble plus avoir d’activités violentes.

(1)Les Pasdaran ont été retirés du Liban à la fin 1991.