Bodo Liberation Tiger Force (BLTF)

BLTF(Inde/Assam) (Force des Tigres de Libération des Bodos) Groupe nationaliste autonomiste de nature ethnique de l’Etat d’Assam (Inde). Il est créé le 18 juin 1996 par Prem Singh Brahma, qui cède rapidement la direction du groupe à Hagrama Mohilary (alias Hagrama Basumatary). La BLTF est dissoute en 2003.

BLTF MapIl est issu de la révocation après l’indépendance des droits d’autonomie dont jouissait le peuple Bodo dans l’empire britannique. Les tentatives de restaurer une forme d’autonomie pour les Bodos se sont traduites par la création en 1993 d’un Bodoland Autonomous Council (BAC) (Conseil Autonome du Pays Bodo) – dirigé par Prem Singh Brahma –, qui n’a pas fonctionné comme souhaité. Le mécontentement qui en est résulté a abouti à l’émergence de deux groupes radicaux : le ► National Democratic Front of Bodoland (NDFB) en 1994 et la Bodo Liberation Tiger Force (BLTF) en 1996.

Les deux groupes seront en compétition pour gagner le soutien de la population Bodo, et s’engageront dans une campagne de violence. On a souvent soupçonné l’Inde de faire jouer les mécanismes de rivalités entre ces groupes afin de les affaiblir militairement et politiquement.

L’objectif de la BLTF est la création d’un Etat Bodo dans les zones à majorité Bodo de l’Etat d’Assam, avec, comme corollaire, la tentative de forcer le départ des autres communautés de ces zones. Ainsi, le groupe mène de nombreuses actions violentes contre les autres communautés. En 1999, l’usage de la violence est remis en question au sein du groupe et aboutit à une déclaration unilatérale de cessez-le-feu le 14 juillet de cette année. Cette décision ouvre la porte à un processus de négociations avec les autorités qui a aboutit à la signature d’un « Memorandum of Settlement » le 10 février 2003 avec le gouvernement de l’Etat d’Assam. Cette signature consacre la fin de la BLTF comme groupe armé, mais ce n’est que le 6 décembre 2003, avec la reddition officielle de 2641 cadres du groupe, que le BLTF cesse d’exister.

Le groupe devient une force politique sous le nom de Bodoland People’s Front (BPF), dirigé par Hagrama Mohilary. Les droits du peuple Bodo sont alors garantis par la création d’un Bodoland Territorial Council (BTC) mis en place le 10 février 2003.