Devrimci Sol (Dev Sol)

Autres appellations:
Devrimci Halk Kurtulus Partisi-Cephesi (DHKP-C)
Türkiye Halk Kurtulus Partisi/Cephesi – Devrimci Sol (THKP/C-Dev Sol)
(Front/Parti de Libération Populaire de Turquie – Gauche Révolutionnaire)

Autres appellations US:
Revolutionary People’s Liberation Party/Front (DHKP/C)
Dev Sol Armed Revolutionary Units
Dev Sol SDB
Dev Sol Silahli Devrimci Birlikleri
Revolutionary Left

Internet:
DHKP-C

Devrimci Sol (Dev Sol)(Turquie)(Gauche Révolutionnaire) Mouvement radical d’extrême-gauche, créé en 1978 comme branche armée du Devrimci Yol (Dev Yol) (Voie Révolutionnaire).  En 1993, cette faction se détache du Dev Sol et prend le nom de Türkiye Halk Kurtulus Partisi/Cephesi – Devrimci Sol (THKP/C-Dev Sol)(Parti/Front Révolutionnaire de libération Populaire – Gauche Révolutionnaire).

En 1994, afin de se donner une légitimité politique, il prend la dénomination de Devrimci Halk Kurtulus Partisi-Cephesi (DHKP-C). Durant les années noires du terrorisme en Turquie, le nombre de ses activistes était estimé à 5 000. A la fin des années 90, ce nombre serait tombé à 100.

Le Dev Sol est inclus dans la liste de l’Executive Order 13224 américain depuis le 31 octobre 2001.(1)

Objectifs et stratégie

Son objectif est d’instaurer un gouvernement marxiste-léniniste à travers un processus révolutionnaire. Ses activités sont essentiellement dirigées contre le couvernement turc et contre les pays occidentaux qui le soutiennent. En 1991, durant la Guerre du Golfe, il s’est attaqué à des objectifs liés aux pays membres de la coalition contre l’Irak. Ses cibles sont en priorité le personnel des forces de sécurité turques et des installations de l’OTAN en Turquie(2). Il a revendiqué l’assassinat de plusieurs ressortissants occidentaux. Il agit essentiellement par assassinats et attentats à la bombe et opère principalement dans les grandes villes turques. Il est opposé au jugement de Slobodan Milosevic devant le tribunal de La Haye, de même  que contre les interventions américaines en Afghanistan (2001) et en Irak (2003).

Historique

En août 1988, le Dev Sol a signé un accord de coopération avec le ► Parti des Travailleurs Kurdes (PKK) et, de 1991 à 1992, ses combattants ont été formés dans le camp du PKK à Al-Heloueh au Liban.

En 1992, il a mené une attaque à la roquette contre le consulat américain à Istanbul. Bien qu’ayant réduit le nombre de ses actions violentes depuis 1993, le mouvement reste meurtrier dans les grandes villes, comme Ankara, Izmir et Adana.

Bien qu’ayant réduit le nombre de ses actions violentes depuis 1993, le mouvement reste meurtrier dans les grandes villes, comme Ankara, Izmir et Adana.

Au début 1993, le groupe se scinde en deux factions rivales:

  • Dev Sol-DK (Dursun Karatas), qui devient le Parti/Front de Libération Populaire Rövolutionnaire (Devrimci Halk Kurtulus Partisi ve Cephesi – DHKP-C), dont le secrétaire-général est ► Dursun Karatas.
  • Dev Sol-BY (Bedri Yagan), qui se transformera en Parti/Front de Libération Populaire de Turquie (Türkiye Halk Kurtulus Partisi ve Cephesi – THKP-C Dev Sol) qui est généralement considéré comme l’héritier du Devrimci Sol. L’aile BY s’est rendue responsable, notamment d’un attentat à la bombe lors de la célébration du Nouvel An en janvier 2001. A la fin 2001, le Dev Sol-BY se scinde en deux nouvelles factions:
    Solution Révolutionnaire “Devrimci Cözüm”
    Ligne Révolutionnaire “Devrimci Cizgi”

Présence à l’étranger

Déjà interdit en Allemagne dès 1983, le Dev Sol fait l’objet d’une ordonnace du 13 août 1998, du Ministère Fédéral de l’Intérieur, interdisant les deux organisations issues du Dev Sol originel. En Allemagne, le THKP-C compte quelque 50 adeptes, et le DHKP-C environ 750 sympathisants, rassemblés au sein d’une organisation de façade, afin de contourner l’interdiction, le “Comité contre l’Internement Isolé”.

Le 2 mai 2002, le Conseil de l’Union Européenne place le DHKP-C sur la liste européenne des mouvements terroristes. Le DHKP-C tente de récupérer cette décision à des fins de propagande et organise, à l’occasion de la visite de George Bush à Berlin, le 22 mai 2002, une manifestation qui évoque la décision européenne. Lors d’un événement culturel à Sindelfinden, le 16 novembre 2002, le mouvement réunit quelque 5000 sympathisants venus de plusieurs pays européens, qui manifestent contre la situation des prisonniers politiques et Turquie. La dénonciation de conditions de détention dans les prisons turques est un thème de rassemblement et de propagande pour le mouvement.(3)

En Suisse, le THKP-C et le DHKP-C sont installés à Zurich et devraient rassembler au total quelque 400 sympathisants. Leur activité se résume à la collecte de fonds en faveur des mouvements en Turquie et de militer contre la situation des prisonniers politiques en Turquie. Les nombreuses manifestations politiques organisées par les deux mouvements ne donnent pas lieu à des violences.

En Grande-Bretagne, le DHKP-C est interdit depuis le 29 mars 2001 en vertu de Terrorism Act 2000.

Site Internet: www.ozgurluk.org/dhkc/

Corrélat : ► Organisations terroristes

(1) L’Executive Order (décret présitendiel) 13224 du 23 sepptembre 2001, signé par le Président George W. Bush, a pour objectif le gel des avoirs d’individus et d’organisations politiques ou commerciales soupçonnées d’entretenir des liens avec les errorisme internatonal, dont Al-Qaïda. La liste des individus et organisations concernées est constamment remise à jour.
(2) Il a notamment menué une attaque à l’arme automatique contre un officier de l’US Air Force à Izmir (février 1991), le meurtre d’un homme d’affaire britannique à Istanbul (novembre 1991), une attaque à la roquette contre le consulat américain d’Istanbul (1991).
(3)Verfassungschutzbericht 2002, Landesamt fur Verfassungsschutz, Hamburg.