Faucons de la Liberté du Kurdistan (TAK)

Autres appellations :
Teyrênbazê Azadiya Kurdistan (TAK) (en kurde)
Kurdistan Ôzgiirlük $ahinleri (en turc)

Faucons de la Liberte du Kurdistan (TAK)(Turquie) Petit mouvement apparu le 29 juillet 2004 et auteur de nombreux attentats à la bombe en Turquie. Il se dit « urbain » et dirige ses actions contre des objectifs économiques (notamment touristiques) turques et militaires. Selon le gouvernement turc, il serait un des mouvements « de front » du ► Parti des Travailleurs Kurdes (PKK/KADEK/KGK).

Selon le PKK, les TAK sont une dissidence du PKK, qui reconnaît la personne d’Abdullah Öçalan comme représentant de la cause kurde, mais ne reconnaît pas l’autorité du PKK/KADEK/KGK.(1) Le PKK a souvent condamné les actions des TAK.

Les TAK ont revendiqué plusieurs attentats à la bombe dans les zones touristiques du sud de la Turquie avec une activité particulièrement soutenue depuis la mi-2006 (notamment dans les régions d’Antalya, de Mersin et à l’aéroport Atatürk d’Istanbul). Ils ont annoncé des actions contre des objectifs touristiques et demandé aux touristes présents de quitter la Turquie. Le groupe décrit avec détails la fabrication de bombes diverses sur son site Internet.(2)

Principaux attentats des TAK (2006)

25.06.06 Attentat à la bombe à Manavgat (4 morts)
01.08.06 Attentat contre un train de marchandise dans la province d’Erzincan
04.08.06 Attentat contre une succursale de la banque Oyak à Adana
12.08.06 Attentat dans le quartier de Kumkapi (Istanbul)
25.08.06 Double attentat à la bombe à Adana (4 blessés)
27.08.06 Triple attentat à la bombe à Marmaris (27 blessés)
27.08.06 Attentat à la bombe dans le quartier de Bacilar (Istanbul) (6 blessés)
28.08.06 Attentat à la bombe à Antalya (3 morts, 20 blessés)
29.08.06 Attentat à la bombe à Mersin (1 blessé)

Les TAK ont été déclarés mouvement terroriste et interdits le 17 juillet 2006 en Grande-Bretagne et le 10 janvier 2008 aux Etats-Unis, par le Département d’Etat.

(1)Radio Free Europe (17.08.2005)
(2)Site (www.teyrebaz.com) désactivé.