foco (Théorie du)

Foco (Theorie du)Théorie mise au point par Che Guevara pour la mise sur pied de mouvements terroristes et insurrectionnels. Elle préconise la création de foyers (focos) de guérilla qui s’étendent en incorporant progressivement l’ensemble de la population. Basés dans les campagnes, les focos s’appuient sur leurs succès opérationnels (« propagande armée ») pour gagner le soutien des populations rurales, puis urbaines. Le principe du foco est inspiré des nombreux petits feux que l’on allume pour créer un incendie.

Cette stratégie est dérivée de la théorie de Mao sur le développement de la révolution à partir des campagnes. Toutefois, cette théorie fonctionne dans des environnements où les campagnes sont fortement peuplées et difficilement contrôlables, comme on les rencontre en Asie dans les années 50-70.

Appliquée par le « Che » en Bolivie, la théorie du foco s’est avérée être un échec total : le développement exponentiel des centres urbains en Amérique latine durant les années 70 a vidé les campagnes, laissant les focos dépourvus du soutien populaire nécessaire.

De plus, dans certains pays comme la Colombie, la théorie du foco a encouragé le développement d’un grand nombre de factions révolutionnaires plus ou moins autonomes et peu coordonnées, voire antagonistes. Ce phénomène est particulièrement marqué dans les régions à la géographie tourmentée (notamment en zone montagneuse). En outre, la fragmentation des groupes révolutionnaires a facilité le travail des forces de contre-subversion et encouragé les luttes entre mouvements régionaux.

La structure des sociétés sud-américaines, qui tendent à se développer rapidement autour de grandes mégalopoles dès le milieu des armées 70 encourage la stratégie de la guérilla urbaine de Carlos Marighella en Argentine et en Uruguay et éclipse progressivement la théorie du foco.

Bien qu’ils ne le revendiquent pas, les terroristes djihadistes utilisent un principe analogue à la théorie du foco pour mobiliser leurs militants en Algérie, en Egypte et en Tunisie.