Front de Libération Arabe (FLA)

Front de Liberation Arabe (FLA)(Israël/Palestine) (Jebhat et-Tahrir el-Arabiya) Mouvement formé en février 1969 à l’initiative du parti Ba’as irakien, devenu membre de l’OLP en juin 1969. Il est successivement dirigé par Zaïd Haïdar, Mounif al-Razzad, Abd el­Wahab Kayyali, Abd el-Rahim Ahmed, Mahmoud Isma’il, Rakad Salem (« Abou Mahmoud »), puis Ibrahim al-Zanien (ad interim dès 2002). Ses effectifs sont évalués à 400 activistes.

Son objectif est l’unité du monde arabe, en vue de laquelle la libération de la Palestine et l’élimination du sionisme ne sont que des étapes. Il joue un rôle important au sein du Front du Refus palestinien durant les années 80. Une grande partie du FLA s’est fondu dans le mouvement Juin Noir (Organisation ► Abou Nidal) à la fin des années 80, mais il reste présent sur la scène politique palestinienne, bien que très minoritaire.

Opposé au processus d’Oslo, le FLA reste cependant membre de l’OLP. Il est basé à Ramallah et a des bureaux au Liban et en Irak. Il est représenté au sein du Comité Exécutif de l’OLP par Mahmoud Ismaïl. Son secrétaire-général Rakad Salem a été capturé par les forces spéciales israéliennes au début octobre 2002.