Front de Lutte Populaire de Palestine (FLPP)

Autres appellations :
Front de Lutte Populaire

Front de Lutte Populaire de Palestine (FLPP)(Palestine/Israël) (Jebhat al-Nidhal al-Cha’abiya al­Falestiniya) Petit groupe de tendance marxiste et pro-syrienne issu d’une scission du ► Front Populaire de Libération de la Palestine (FPLP), et créé le 15 juin 1967, dans les territoires occupés par Israël, par d’anciens membres du Mouvement des Nationalistes Arabes (MNA), dont Subih Ghusha, qui en prend la tête.

Arrêté par les Israéliens, ce dernier est remplacé à la tête du mouvement par Bahjit Abou Ghirbiyah, puis par le Dr Samir Ghoshah, qui dirige le mouvement depuis et le représente au sein du Comité Exécutif de l’OLP. Le quartier-général du FLPP est situé à Damas, et son commandement opérationnel est basé à Ta’labaya, au Sud de Zahleh au Liban. Ses effectifs sont évalués à 600 activistes.

Il adhère au Fatah en 1971. Membre fondateur du Front du Refus, à Damas, en 1974 et dissident de l’OLP dès 1983, le FLPP entretient des liens étroits avec la ► Sa’ïqa et le ► FPLP-Commandement Général, mais a assisté au Congrès National Palestinien d’Alger en 1988. Fait partie du ► Front de Salut National Palestinien (FSNP), dominé par la Syrie. Il rejoint le Comité Exécutif de l’OLP en septembre 1991 après avoir accepté formellement la Résolution 242 du conseil de Sécurité des Nations Unies et le principe de négociations avec Israël.

Les principales actions du FLPP ont été l’attentat contre les bureaux d’El Al à Athènes (27 novembre 1969) et le détournement du vol Beyrouth — Athènes (22 juillet 1970). Il a été initialement suspecté d’avoir participé à l’attentat contre le vol Pan Am 103 à Lockerbie.

Il s’est converti en parti politique et s’est présenté aux élections parlementaires de 1996, où il a recueilli 0,76% des suffrages. Il s’est présenté aux élections de 2006 sous le nom de « Liberté et Justice Sociale » sans obtenir de siège. Il semble s’être divisé en plusieurs factions, dont une faction basée à Damas et dirigée par Khaled Abd al-Majid, opposée à l’Autorité Palestinienne.