Front Uni pour le Changement (FUC)

Autres appellations :
Front Uni pour le Changement Démocratique (FUCD)

(Tchad) Le Front Uni pour le Changement (FUC) est un regroupement d’au moins sept mouvements rebelles sous la conduite du capitaine Mahamat Nour Abdelkerim(1). Sa principale composante est le ► Rassemblement pour la Démocratie et les Libertés (RDL) dirigé par Mahamat Nour lui-même. Ses effectifs étaient évalués à plus de 3 000 hommes.

Le FUC a été créé le 28 décembre 2005 à la suite de l’échec de l’offensive du 18 décembre, lancée conjointement par le RDL et le ► Groupe du 8 décembre contre la ville d’Adré. Il s’agit alors de faciliter la conduite et la coordination des actions, qui avaient fait défaut lors de l’attaque d’Adré. Le FUC comprend alors les mouvements et groupes suivants :

  • Le ► Rassemblement pour la Démocratie et les Libertés (RDL)créé le 31 octobre 2005 et dirigé par Mahamat Nour Abdelkrim.
  • Le ► Socle pour le Changement, l’Unité nationale et la Démocratie (SCUD), créé en octobre 2005 et dirigé par Yaya Dillo Djerou.
  • Le Front National du Tchad Rénové (FNTR), dirigé par ► Babikir Ismail Maykambo.
  • Le Front pour l’Instauration de la Démocratie et de la Liberté (FIDEL), créé à El-Geneina (Darfour Occidental, Soudan) en décembre 2005. Il est dirigé par Abdelwahit About, son secrétaire-général.
  • Le Groupe du 8 décembre, (qui deviendra le ► Rassemblement Populaire pour la Justice (RPJ) au 18 mars 2006) dirigé par son coordinateur ► Abakar Tollimi.
  • Le Conseil National de la Résistance (CNR), dont le chargé de la défense est Almado Awad Mardo.
  • La Force pour le Ratissage, le Regroupement et le Redressement du Tchad (FRRRT), dirigé par Yaya Batit Ali Al-Mahmoudi
  • La Concorde Nationale Tchadienne (CNT), mouvement arabe, dirigé par Hassan Salleh Al-Djinedi.
  • Le Volcan de la Liberté (dont l’entrée n’est pas officielle parce que membre de la CDDC), dirigé par le Dr Albissaty Saleh Allazam.
  • Le Rassemblement des Fils Unis du Tchad pour le Développement (RFUTD)

Le 30 mars 2006, lors l’attaque menée par les Forces Armées Nationales Tchadiennes (FANT) contre Moudeina, les généraux Abakar Mahamat Youssouf Itno(1) et Bahar Sinine Itno(2) des FANT sont tués lors des combats contre le FUC.

Le 13 avril 2006, le FUC lance une offensive spectaculaire de la frontière tchado­soudanaise et qui atteint la capitale N’Djamena en moins d’une semaine. Les FANT — soutenues par les forces françaises en matière de logistique et de renseignement ­arrêtent l’offensive aux portes de N’Djamena. Toutefois, l’avance du FUC s’effectue dans des zones désertiques et évite les points d’appui des forces tchadiennes. A l’approche de N’Djamena, les forces du FUC sont disséminées sur plusieurs centaines de kilomètres et affrontent les FANT avec des éléments épars et mal préparés.

Après l’échec de l’offensive du FUC devant N’Djamena et du RaFD dans le secteur d’Adré, les deux mouvements décident de former un commandement militaire unifié et un Conseil de Guerre. Le Conseil de Guerre FUC/RaFD est composé de :

  • Colonel Mahamat Hassane Inghaz- coordonnateur (FUC)
  • Colonel Abdelrahmane Djitou Koua – coordonnateur Adjt (RaFD)
  • Lieutenant-Colonel Idriss Abdelrahmane Dicko – porte parole (RaFD)
  • quatre officiers du RaFD (parmi lesquels le Général ► Seby Aguid et le Général Issakha Diar) et six officiers du FUC.

Toutefois, les mouvements conservent une certaine indépendance au sein de cette alliance. Le 3 juillet 2006, le FUC tente de lancer une offensive contre la garnison d’Adré, mais celle-ci est repoussée à son tour.

Au plan des structures politico-militaires, le FUC est en proie à des tensions internes profondes. Il n’est pas en mesure de désigner un chef militaire pour le mouvement avant le 12 mars 2006 en la personne de colonel ► Mahamat Issa. Le 14 juillet 2006, le mouvement publie la structure politique de son mouvement, mais celle-ci est immédiatement contestée et en août une nouvelle structure est mise en place.

Le FUC est davantage une entreprise opportuniste de groupes opposés au régime du président Déby Itno qu’un réel mouvement, doté d’une doctrine fédératrice. C’est sa principale faiblesse.

Alors que le FUC avait cristallisé les espoirs de l’opposition au début 2006, les atermoiements du capitaine Mahamat Nour après l’échec de l’offensive d’avril suscitent l’impatience et la dissension au sein du mouvement. Le 23 juin 2006, le colonel al-Djinedi, premier vice-président du FUC annonce la destitution de Mahamat Nour et annonce la dissolution du FUC. Outre les questionnements sur la conduite du FUC et les raisons de l’échec du raid d’avril 2006, le ralliement du général Mahamat Nouri — ancien bras droit d’Hissène Habré — et des rencontres avec une délégation gouvernementale en vue d’un accord de paix sont les causes de ces tensions internes. Il en résulte une reprise en main de la part de Mahamat Nour et un remaniement de la conduite du FUC.

Le 13 septembre, plusieurs mouvements du FUC(3) quittent ce dernier et forment le Rassemblement National Démocratique (RND). Les tentatives de négociation entre le Chef du FUC, le capitaine Mahamat Nour et le gouvernement, conduisent à son exclusion du mouvement par le Congrès National du mouvement, le 23 septembre 2006.

C’est donc une faction dissidente du FUC qui rejoint l’Union des Forces pour la Démocratie et le Développement (UFDD), dirigée par le général ► Mahamat Nouri créée 22 octobre 2006.

Le chef du FUC est alors approché par le président Idriss Deby Itno, qui lui propose une coopération qui aboutit le 24 décembre 2006 à la conclusion d’un accord, qui prévoit l’intégration des troupes du FUC dans les forces de défense et de sécurité, et constitue ainsi de facto la fin officielle de l’existence du FUC. Le 4 mars 2007, Mahamat Nour Abdelkerim est nommé ministre de la défense d’Idriss Deby Itno(4). Les combattants du FUC intégrés aux FANT, sont engagés principalement dans la partie Est du Tchad, à la frontière avec le Darfour soudanais. Toutefois, certaines unités de l’ex-FUC basées dans la région de Guéréda refusent d’être intégrées aux FANT. Il en résulte des affrontements sanglants le 18 octobre 2007 dans la région de Goz-Beida (Biltine) qui font de nombreux morts parmi les ex-rebelles et poussera les autres vers la frontière soudanaise(5).

Front Uni pour le Changement (FUC)_Conduite du FUC (octobre 2006)

Source : Communiqué de presse No : 001/FUC/SG/06 (05.10.2006)

(1)Abakar Mahamat Youssouf Itno est le neveu du président Déby Itno et chef de l’Armée de Terre.
(2)Bahar Sinine Itno est cousin du président Déby Itno et chef des opérations de la région militaire de l’Est du Tchad.

(3)A savoir le Front National du Tchad Rénové (FNTR), le Front Populaire pour la Renaissance Nationale (FPRN), l’Union pour la Démocratie et les Libertés (UDL Force Nouvelle) et l’Alliance National Démocratique (AND).
(4)Selon certaines sources non-confirmées, l’accord passé avec le président Deby Itno comprendrait l’autorité donnée à Mahamat Nour pour pacifier le Dar Tama, à l’Est du Tchad.
(5)RFI, 18.10.2007