Grèce

La Grèce compte plusieurs mouvements terroristes anarchistes et d’extrême-gauche, qui mènent des actions sporadiques contre des objectifs gouvernementaux et les organes de l’OTAN.

La Turquie continue d’affirmer que le gouvernement grec soutient activement le terrorisme kurde. A l’appui de ces affirmations, le fait qu’ ► Abdullah Öçalan, secrétaire-général du ► Parti des Travailleurs Kurdes (PKK), était en possession de papiers d’identité chypriotes au moment de son arrestation(1). Par ailleurs, plusieurs mouvements d’extrême-gauche turcs ont installé des offices en Grèce ou à Chypre.

Par sa situation géographique, la Grèce est la porte d’entrée de l’Europe pour les trafics en provenance de l’Asie Mineure. Elle constitue de ce fait une plaque tournante des activités du crime organisé entre les deux continents. De nombreux islamistes capturés en Grande-Bretagne, Italie, France et Portugal avaient de faux passeports grecs.

a) Groupes albanais
► 
Armée de Libération de l’Epire (OVC)

b) Groupes anarchistes
Anarhikes Omades Epithesis (Groupes d’Attaque Anarchistes)
Pagosmiopieplemeni Antistasi (Résistance Globalisée)
Omada Anarchikon (Groupe des Anarchistes)
Aftonomos Antistasi
Avgoustou
Antikratiki Pali (Combat Anti-Etat)
Anarchikoi Antartes Poleon (Rebelles Anarchistes Urbains)

c) Groupes terroristes d’extrême-gauche
► Fraction Subversive Révolutionnaire – Commando Unabomber
► Organisation Révolutionnaire du 17 Novembre (Epanastatiki Organosi 17 Noemvri)
Organisation Révolutionnaire du 8 Octobre (Epanastatiki Organosi 8 Oktvri)
 Lutte Révolutionnaire (EA)
► Lutte Révolutionnaire du Peuple (Epanastatikos Laikos Agonas – ELA)
Galaxios Toxotis
Groupe Révolutionnaire de la Solidarité Internationale (► Christos Kassimis) ler Mai
► Organisation de la Résistance Intérieure de la Macédoine (ORIM)
Organismos 
Ethnikis Anorthosos (OEA)
Résistance Sociale

(1)Etablis au nom de ► Lazaros Mavros