Groupe Salafiste Libre (GSL)

(Algérie) Groupe dissident du ► Groupe Salafiste pour la Prédication et le Combat (GSPC) créé à la fin 2003 par Abou Amir el-Wahrani (alias Youssef el-Houari) et Zinedine Boudab (alias Abou Dar) dans l’Est algérien dans la région de Skikda et Tébessa. Il est dirigé par Abou Mouthala (2005), puis par Abou Omeir (abattu à la mi-2006 dans la wilaya de Jijel). Il est opposé à toute négociation avec les autorités algériennes.

Il est dérivé de la Katibat « et-Tawhid » (« de l’Unicité ») du GSPC. Ses effectifs sont évalués à une trentaine de combattants, structurés en petits groupes de 5-6 combattants.

Il opère essentiellement dans le triangle Jijel — Annaba — Guelma, à cheval sur les Zones VI et VII du GSPC et les escarmouches entre les deux mouvements sont nombreuses et meurtrières, comme dans la région de Jijel en 2004-2005. Le GSL est réputé particulièrement brutal. Il a menacé de mort ses membres qui auraient souhaité bénéficier de la nouvelle loi sur la réconciliation nationale et se rendre.