Hezb ul-Moujahidin (HuM)

(Pakistan) (Parti des Moudjahidin) Mouvement fondamentaliste radical cachemiri créé en 1990 par Cheikh Abdul Basit. Il lutte pour l’intégration du Cachemire au Pakistan et est basé à Muzaffarabad (Jammu & Cachemire). Son premier chef est Master Ahsan Dar, auquel succède, Mohammed Yousouf Shah (alias Syed Salahuddin) basé à Islamabad (Pakistan).

Les effectifs du HuM sont évalués à 3 000 militants et, de source officielle indienne, il aurait perdu quelque 5 000 combattants entre 1993 et 2000. Il bénéficie d’un fort soutien politique dans la partie orientale du Jammu & Cachemire, notamment dans les villes de Doda, Rajaori et Udhampur. Il est affilié au ► Muttahida Jihad Council (MJC).

Historique

Initialement appelé ► AI-Badr il devait être un contrepoids au ► Jammu & Kashmir Liberation Front (JKLF), qui préconisait une indépendance totale du Jammu & Cachemire, alors qu’Al-Badr était en faveur d’une union avec le Pakistan.

En 1991, le ► Tehrik-e-Jihad-e-Islami (7:11) se joint au HuM, faisant de ce dernier le plus important mouvement cachemiri pro-pakistanais dans sa région avec plus de 10 000 militants. Ahsan Dar veut alors faire du HuM le bras armé (fouji bazu) du ► Jama’at-e-Islami (Jel). Il entre alors en conflit avec un autre chef du HuM, Hilal Ahmed Mir (alias Nasir-ul-Islam), qui fait dissidence et crée le ► Jamiat-ul-Mujahideen (JuM).

Le 11 novembre 1991, Mohammed Yousouf Shah (alias Syed Salahuddin) succède à Ahsan Dar. Afm de mieux contrôler le mouvement, Salahuddin le divise en deux branches : une branche administrative, dirigée par d’ex-cadres du Jamaat-e-Islami, qui contrôle une branche militaire avec des commandements régionaux.

En 1992, le HuM fusionne avec une autre organisation terroriste, les Tigres d’Allah, tandis qu’Ahsan Dar quitte le HuM pour créer un nouveau mouvement, le Muslim Moujahidin, basé à Anantnag. Le HuM est repris par Syed Salahuddin et la concurrence du nouveau mouvement provoque des luttes et Ahsan Dar est enlevé en mai 1992. Il sera relâché, puis arrêté par les forces de sécurité en décembre 1993. Le mouvement périclite rapidement.

En 1993, les autorités indiennes mettent sur pied une organisation contre-terroriste, composée de transfuges des mouvements islamistes, dont le Jamaat-e-Islami et le HuM. Appelé Ikhwan, cette structure est articulée autour de Srinagar : un groupe centré sur Bandipur, dirigé par Kuka Parrey ; un groupe dans le secteur de Pattan, dirigé par Sareer Khan ; un groupe autour d’Anantnag, dirigé par Nabih Azad ; un groupe dans la ville d’Anantnag, diriger par Hilal Hider. Les combats font quelques milliers de morts.

Dès 1997, le HuM mène plusieurs opérations conjointes avec le ► Lashkar-e-Toiba (LeT) et le ► Harkat ul-Ansar (HuA).

Loin de l’affaiblir, cette stratégie renforce le HuM envers ses principaux concurrents. En outre, afin de répondre à la menace, le HuM recrute des mercenaires étrangers, qui ne tardent pas à former leur propre unité : l’unité 1 Al­Badr, dirigée par le Pakistanais Bakht Zamin. Cette unité finit par se retourner contre ses anciens « maîtres » et deviendra l’un des principaux opposants au cessez-.le-feu de trois mois proposé par Abou Majid Dar le 24 juillet 2000, à Srinagar. Cette proposition de cessez-le-feu est reprise le lendemain à Islamabad par le chef du HuM, mais n’est pas acceptée par les autres mouvements opérant dans le Jammu & Cachemire.

Ainsi, une branche du HuM se détache et forme le Pir Panjal Regiment (aussi connu sous l’appellation de Hizb ul-Moudjahidin Pir Panjal) initialement dirigé par Massoud Sarfraz, ancien du HuM, qu’il avait quitté quelques semaines auparavant. Outre la politique du HuM, il semble que la création du Pir Panjal Regiment soit également une conséquence de rivalités personnelles entre chefs de guerre. Le Pir Panjal opère essentiellement dans les vallées du Jammu et du Neelam. Selon certaines sources, il serait devenu la branche armée d’une structure politique, le Tehrik-e-Hurriyet-e-Kashmir.

Le succès et la popularité du HuM ont un effet pervers sur la cohésion du mouvement. Ses effectifs deviennent pléthoriques et atteignent quelque 4 000­5 000 combattants, mais les rivalités internes augmentent et donnent lieu à des combats fratricides. Syed Salahuddin et le Conseil des Chefs du HuM limogent ► Abou Majid Dar son « commandant en chef » au Jammu & Cachemire (avec trois de ses « commandants de division » de Srinagar et Kupwara) le 26 octobre 2001, pour avoir annoncé un cessez-le-feu unilatéral de trois mois en juillet 2000 et est remplacé par ► Saïf-ul-islam en janvier 2002(2), suivi par ► Ghulam Rasool Dar le 3 avril 2003(3), puis par ► Abdur Rashid Pir dès le 17 janvier 2004,(4) puis par Gazi Misbah-ud-Din, le 7 mai 2004.

Structures

Le HuM est dirigé par un Conseil de Commandement (Command Council). Il est principalement composé de militants du ► Jama’at-e-Islami (Jel) et recrute très largement. Ses forces militaires sont articulées en cinq divisions implantées au Jammu-Cachemire indien, dirigées par un commandant de division (Divisional Commander). Chaque division recouvre environ deux districts.

Dans chaque district, un chef opérationnel (District Commander) coordonne les opérations et a sous ses ordres des commandants de compagnie (Unit Commander) ou des commandants de canton (Tehsil Commander).

Hezb ul-Moujahidin (HuM)_Implantation du HuM au Jammu-Cachemire indien (2007)

Il comporte également une unité féminine, Binat-ul-Islam (Femmes de l’Islam), essentiellement dévolue aux oeuvres sociales du mouvement.

Il dispose d’une agence de presse au Cachemire pakistanais, Kashmir Press International et un Kashmir Information Centre, qui assure des tâches de propagande.

Commandants des divisions du HuM (2000-2007)

Division Nord
Nazir Ahmed Yatoo (alias Shakir Gaznavi) (-13.12.2001)
Abul Ubaidah (2001-09.05.2002)
Gazi Naseeb-ud-Din (10.05.2002-)
Farooq Ahmed War (-12.03.2005)
Ghulam Mohammed Malik (alias Assad Malik, alias Kamran) (-27.03.2005)
Javed Ahmed Pir (-19.04.2005)
Pervez Pathan (-06.2006)
Fayaz Ahmad Dar (alias Salim Khan) (-31.07.2006)

Division Centre (Srinagar-Bugdam)
Naseer-ullah Malik (-10.04.2000)
Nazir Ahmed Yattoo (alias Shakar Gaznavi) (12.2001)
Mohammad Akbar Bhat (alias Fahad Rafai, alias Zaffar Abdull Fateh) (-04.05.2002)
Abdul Rashid Pir (-17.01.2004)
Shakeel Ahmed Bhat (alias Shakil Ansari) (-11.05.2004)
Mohammad Amin Baba (alias Abid) (2005)
Nazir Ahmad Dar (Alias Jehangir Khaliq, alias Farouq Angres) (-2005)
Manzoor Ahmad Wani (alias Yunus) (2005-04.07.2006)
Tajamul Islam Abdullah (2006-)

Division Sud (Anantnag-Pulwama)
Dr Assad Yazdani (2000?)
Mohd Hussain alias Ishaq (-10.05.2001)
Shabir Ahmad Sheikh (2004-2005)
Shabir Bidoori (-16.04.2005)
Mohammad Ashraf Shah (alias Suhail Faisal, alias Abdul Malik) (10.2003-11.2006)
Faouq Ahmad Dar (alias Hanif Khan) (11.2006-)
Aatif (18.04.2007)

Division Pir Panjal
Mohammed Yassin (01.03.200?)
Shah Nawaz (2002)

Division Chenab
Mohmmad Sharief alias Musa (-03.10.2004)
Showket Ali ou Showkat Ahmed (alias Waris) (-27.06.2005)
Mushtaq Ahmed (alias Majid) (-24.10.2006)
Abou Salim (-04.01.2007)