Indonésie

Composée de 13 667 îles et de plus de 300 ethnies différentes, et s’étendant sur plus de 5 000 km, l’Indonésie est un pays difficile à contrôler. D’un autre côté, ce cloisonnement naturel a limité l’expansion des mouvements rebelles et faciliter la tâche des forces de l’ordre.

Avec environ 170 millions de croyants, l’Indonésie est le plus grand pays musulman du monde. Dans une « zone Pacifique » tiraillée entre un capitalisme débridé et des structures traditionnelles, les tensions sont importantes et les rivalités religieuses ont pris de l’importance

Indonesie_Principaux mouvements rebelles en Indonesie

Les mouvements insurrectionnels en Indonésie sont nombreux, dont une part importante est constituée de mouvements islamistes radicaux :

Jemaah Islamiyah
Front Pembela Islam (FPI) (Front des Défenseurs de l’Islam), à Java
Dar ul-Islam
Laskar Jihad, au Sud Célèbes, à Makassar ;
Laskar Mujahidin (LM), à Solo-Surakarta ;
Laskar Islam Hizbullah, à Solo-Surakarta ;
Laskar Jundullah, à Ambon, dans les Moluques
Front Hizbut Tharir
United Malay Laskar Jihad
Mouvement Révolutionnaire Rajah Sulaiman (MRRS)
Milices « Anti-GAM »
(voir ci-dessous)

Les mouvements rebelles en Indonésie sont indépendantistes à l’origine. On observe une dérive marquée vers le nationalisme religieux, qui tend à supplanter les mouvements indépendantistes politiques. Jusqu’en 2000-2001, le conflit le plus violent a été celui du Timor Oriental, consécutif à l’invasion de la province par l’armée indonésienne après le départ des Portugais, en décembre 1975. On estime que ce conflit a causé quelque 300 000 morts.

En Aceh, le ► Gerakan Aceh Merdeka (GAM) résiste à la présence indonésienne et lutte pour l’autonomie de ce territoire situé au bout de l’île de Sumatra. Malgré l’accord de « pause humanitaire » passé entre le gouvernement et le GAM le 12 mai 2000, en Suisse. Le GAM a poursuivi sa lutte jusqu’en 2005.

Dès mai 2003, l’armée indonésienne s’est associée à la création de forces populaires de défense « anti-GAM », officiellement pour résister aux violations de l’accord de paix par le GAM, et vraisemblablement dans le cadre d’une stratégie de contre-guérilla en Aceh. Ces milices sont organisées de manière territoriale et fédérées par une organisation faîtière, désignée Front Perlawan Separatis GAM (FPSG), qui a été créée le l’ octobre 2003. Elle est dirigée par Sofyan Ali et dont le quartier-général est situé à Bireuen :

a) Milices du district d’Aceh Besar (KODIM 0101)(1)

  • Front Perlawanan Separatis GAM (FPSG) (Front de Résistance contre les Séparatistes GAM) créé le 24 décembre 2003 et basé dans la municipalité de Banda Aceh. Ses effectifs sont évalués à 15 000 miliCiens et il est dirigé par Suhaimi (alias Omy), fonctionnaire du gouvernement (2004).
  • Gerakan Penyelamat Aceh Republik Indonesia (GPA-RI) (Protection des Mouvements en Aceh dans la République d’Indonésie), créé le 4 janvier 2004 et basé à Banda Aceh. Ses effectifs sont évalués à 10 000 miliciens et il est dirigé par un entrepreneur privé du nom d’Agus (2004).
  • Organisasi Rakyat Mempertahankan Pembela NKRI (Ormas NKRI) (Organisation Populaire de Défense de l’Etat Unitaire de la République d’Indonésie), créée le 7 février 2004 et basée à Sabang. Ses effectifs sont estimés à quelques 10 000 miliciens et elle est dirigée par Adnan Hasyim, fonctionnaire du gouvernement (2004).

b) Milices du district de Pidie (KODIM 0102)

  • Gerakan Rakyat Anti Separatis Aceh (Gerasa) (Mouvement Anti-Séparatisme d’Aceh), créé le 18 décembre 2003 et basé dans le district de Pidie. Il est dirigé par Ikhsan Kamil, membre du PKPI (2004).

c) Milices du district de Bireuen (Aceh Nord) (KODIM 0103)

  • Front(2) Perlawanan Separatis GAM (FPSG) (Front de Résistance contre le Séparatisme du GAM) créé le l’ octobre 2003 et basé à Bireuen. Ses effectifs sont estimés à quelques 10 000 miliciens et il est dirigé par un certain Sofyan Ali (2004).
  • Benteng Rakyat Anti-Separatis (Berantas) (People’s Fortress Anti- Separatists), créée le 12 novembre 2003 et basée à Lhokseumawe (Aceh Utara). Ses effectifs sont estimés à environ 10 000 miliciens et elle est dirigée par Ikhsan Kamil (2004).

d) Milices du district d ‘Aceh Timur (KODIM 0104)

  • Front Pembela Aceh (FPA) (Front de Défense d’Aceh), fort de quelques dizaines de militants volontaires et dirigé par Syarifuddin Latief et par le major Adam Soewarno, également commandant d’une unité spéciale des forces armées indonésiennes. Il est soutenu logistiquement et financièrement par le 111e bataillon de Satgas Rajawali.
  • Pasukan Merah Putih (PMP) (Force Rouge Blanche), forte d’environ 300 volontaires d’origine javanaise. Elle semble être contrôlée par le bataillon d’artillerie de Medan (Sumatra Nord).
  • Front Penyelamat Merah Putih (FPMP) (Front des Sauveurs du Rouge Blanc) créé en janvier 2004. Ses effectifs sont évalués à quelque 10 000 miliciens et il est dirigé par le Dr Markuzi A.R. (femme, fonctionnaire du gouvernement) (2004).
  • Laskar Merah Putih Anti GAM (Unité Rouge Blanche Anti-GAM), créée en mars 2004 et basée à Langsa et Aceh Tamiang. Ses effectifs sont évalués à environ 10 000 miliciens et elle est dirigée par un entrepreneur privé, Saïd Samsul (2004).

e) Milices du district d’Aceh Barat (KODIM 0105)

  • Front Perlawanan dan Pembela Rakyat Teuku Umar (Front TUM) (Front de Résistance Populaire Teuku Umar), créé le 26 décembre 2003 et basé à Aceh Barat. Il est dirigé par un certain T. Hasyim Ubit (2004) ;

f) Milices du district d’Aceh Jaya (KODIM 0105)

  • Front Anti Separatis GAM (FASGAM), créé le 17 décembre 2003 et basé à Aceh Jaya. Il est dirigé par Hasbi Yunus, membre du parlement local (2004) ;

g) Milices du district de Nagan Raya (KODIM 0105)

  • Front Pendukung Garuda Merah Putih (FPGMP) (Front Garuda Rouge Blanc), créé le 24 décembre 2003 et basé à Nagan Raya. Il est dirigé par Tjut Ali (2004) ;

h) Milices du district d ‘Aceh Tengah (KODIM 0106)

  • Milice PujaKusuma, dont le centre d’entraînement et les casernes sont situés dans le village de Kekuyang (à 18 km de Takengon), avec des unités à Timang Gajah (également lieu de garnison du 413e bataillon d’infanterie du KOSTRAD(3). Elle est essentiellement composée de volontaires javanais et est dirigée par H. Marsito Mertorejo ;
  • Komando Jihad, situé à Pondok Galah (secteur du 413e bataillon d’infanterie du KOSTRAD), qui semble être supervisé par une unité du renseignement militaire indonésien directement dépendante du KODIM 0106 ;
  • Milice Soroja, répartie dans une dizaine de villages des sous-districts de Bandar et Syiah Utama, essentiellement composée de volontaires javanais ;
  • Milice Sapu Jagad, répartie dans quinze villages du sous-district de Timang Gajah, avec des camps d’entraînement à Lampahan et Lubuk Cengkeh. Elle est composée de volontaires Javanais et de Gayonais et est dirigée par H. Marsito Mertorejo (également chef de la milice de PujaKusuma). Elle est entraînée par le 413e bataillon d’infanterie à Timang Gajah ;
  • Brigade Lauser Antara (« Milice Gayo 15 »), basée à Timang Gajah II. Elle n’est composée que d’une quinzaine de combattants volontaires gayonais et a été par un politicien local du nom de Tagore. Elle est dirigée par un ex-professeur de Timang Gajah, Abdul Razak, et est sous la supervision de deux unités du renseignement militaire basées à Paya Tumpi et à Digul.
  • Gerakan Perlawanan Separatis GAM (Mouvement Contre les Séparatistes du GAM) créé le 27 février 2004 et dirigé par Syukur Khobat, professeur et membre du parlement local.

i) Milices du district d’Aceh Selatan (KODIM 0107)

  • Gerakan Perlawanan Separatis GAM Teuku Cut Ali (GPSG) (Mouvement anti­Separatisme GAM) créé le 15 décembre 2003 et basé dans le district d’Aceh Selatan. Il est dirigé par un certain Hafidh, fonctionnaire du gouvernement (2004).

j) Milices du district d ‘Aceh Singkil (KODIM 0107)

  • Front(4) Perlawanan Separatis GAM (FPSG) (Front de Résistance contre le Séparatisme du GAM) créé le 21 janvier 2004 et basé à Aceh Singkil. Il est dirigé par un certain Al Hazmi (2004).

k) Milices du district d ‘Aceh Tenggara (KODIM 0108)

  • Front Perlawanan Separatis GAM (FPSG) (Front de Résistance contre le Séparatisme du GAM) créé le 12 décembre 2003. Ses effectifs sont évalués à environ 10 000 miliciens et il est dirigé par Salam I. (membre du parlement local de l’Aceh Tengarra).
  • Front Perlawanan Separatis GAM (FPSG) (Front de Résistance contre le Séparatisme du GAM) créé 10 décembre 2003 et basé à Gayo Luwes. Il a un effectif évalué à 1 500 miliciens et est dirigé par le Dr Abou Bakar Karim, chef du bureau de planification régionale (2004).

l) Milices du district de Barat Daya

  • Gerakan Perlawanan Separatis GAM Teuku Peukan, créé le 6 janvier 2004 et basé à Abdya.

m) Milices de la Zone de Nord-Sumatra (Districtz de Langkat)

  • Front Perlawanan Separatis GAM (FPSG) (Front de Résistance contre le Séparatisme du GAM), créé le 18 janvier 2004. Il a un effectif estimé à 1 500 miliciens et est dirigé par Syaifu Bahri (2004).

Les effets du tsunami qui a ravagé l’île d’Aceh en décembre 2004 — et la distribution d’aide consécutive — a poussé les insurgés à négocier avec les autorités. En décembre 2005, le GAM a remis ses armes à des observateurs étrangers.

(1)Komando Distrik Militer (Commandement de District Militaire)
(2)On trouve également l’appellation « Mouvement » (Gerakan)
(3)Komando Strategis Angkatan Darat (Commandement de la Réserve Stratégique de l’Armée)
(4)On trouve également l’appellation « Mouvement » (Gerakan)