Jāgrātā Muslim Jānātā Bānglādesh (JMJB)

Autres appellations :
Jama’atul Mujahedeen Bangladesh (JMB) ?

(Bangladesh) (Masses Musulmanes Vigilantes du Bangladesh) Mouvement islamiste considéré comme terroriste et affilié au réseau djihadiste d’ « Al-Qaïda » par le gouvernement du Bangladesh. Il aurait été créé en 1998, mais ne s’est vraiment manifesté qu’à partir de 2004 par des attaques contre des membres du parti communiste. Il a son quartier-général à Dhaka et opère essentiellement dans la partie nord-ouest du pays. Il est dirigé par Maulana Abdur Rahman, qui en est l’émir national, tandis que ► Bangla Bhai (alias Azizur Rahman, alias Omar Ali Litu, alias Siddiqul Islam — qui semble être son nom le plus usité) en est le commandant opérationnel. Le mouvement a été déclaré illégal le 23 février 2005 par le gouvernement du Bangladesh, mais Bangla Bhai n’a été arrêté que le 6 mars 2006.

Jagrata Muslim Janata Bangladesh (JMJB)_Structure du Jagrata Muslim Janata Bangladesh (2005)

Le JMJB est très étroitement lié au ► Jama’atul Mujahedeen Bangladesh (JMB), pour qui il assure également le recrutement de militants. Les membres de son Conseil (Majlis-e-Shura) sont également représentés au sein du JMB. On présente souvent le JMJB comme le bras armé du JMB.

Le mouvement s’inspire de l’exemple des Taliban en Afghanistan et impose de manière brutale sa loi dans les régions où il opère. Il a mené plusieurs attentats-suicide à la bombe. Il s’est également attaqué au parti communiste de Purba Banglar dans les localités de Natore et de Naogaon. Le 23 mai 2006, le JMJB a rassemblé quelque 6 000 militants pour une manifestation dans la seule ville de Rajshahi. Le JMJB est solidement implanté dans les secteurs de Khulna, Satkhira, Bagerhat, Jessore, Chittagong, Joypurhat, Rangpur et Bogra où il entretient un réseau dense de ► madrassa qui lui servent de plateforme de recrutement. Il a une dizaine de camps d’entraînement dans les secteurs de Kaligram, d’Atrai et de Raninagar (district de Naogaon), Bagmara et Chapai Nawabganj (district de Rajshahi), Naldanga et Singra (district de Natore).

Le mouvement est dirigé par un Conseil (Majlis-e-Shura) de sept membres. Outre Maulana Abdur Rahman et Bangla Bhai, le Conseil comprend Ashikur Rahman, Hafez Mahmud, Tarek Moni and Khaled. La structure opérationnelle se compose d’environ 10 000 membres permanents (« eshar »), de 100 000 membres semi­permanents (« gayeri eshar ») — mobilisés selon les nécessités — et des collaborateurs occasionnels, qui portent le total du mouvement à environ 300 000 militants. Il est organisé en neuf divisions opérationnelles selon un découpage géographique : Dhaka a deux offices de division, Rajshahi en a trois, tandis que Khulna, Barisal, Sylhet et Chittagong en ont un chacune.