Jama’at al-Fuqra (JaF)

Autres appellations et orthographes :
Jamaat ul-Fuqra
The Impoverished
Djihad Council for North America
Muhammad Commandos
Muslims of the Americas
Soldiers of Allah
Tanzim al-Fuqra

(Pakistan/USA) Mouvement islamiste radical créé à la fin des années 70 au Pakistan issu du mouvement Da’ar al-Islam. Il est apparu au début des années 80 aux Etats-Unis sous la forme d’une secte islamiste recrutant des combattants pour l’Afghanistan. Prônant la purification de l’islam par la violence, il se manifeste de manière violente contre tous ceux qu’il considère comme ennemis, en particulier des minorités et d’autres mouvements islamiques. Le JaF est dirigé par le Cheikh (ou Pir(1)) Mubarik Ali Hasmi Shah Gilani. Son quartier-général se situe à Lahore (Pakistan) et il dispose également d’un quartier-général aux Etats-Unis à Hancock (New York).

Il est composé d’environ 97 petits groupes dont l’idéologie est hétéroclite et qui ne reconnaissent pas d’autorité centrale. Au total, il compterait environ 200-300 activistes et quelque 3 000 militants. Il est principalement actif en Amérique du Nord et dans les Caraïbes, et s’attaque principalement aux hindous et aux israélites. Il serait notamment impliqué dans un attentat à la bombe contre la secte hindoue Bhagwan Rajneesh, en juillet 1983 à Portland, contre un temple de la Société Vedanta et la Société du Yoga Intégral à Seattle, en 1984. Il est responsable de l’assassinat de Mozaffar Ahmed, chef de la secte Ahmaddiyah, à Canton dans le Michigan.

Lors d’une perquisition à Colorado Springs en 1989, la police a découvert des documents sur les activités des « Commandos de Mohammed du secteur 5 » comportant des indications sur d’éventuelles cibles, une liste des installations militaires, des oléoducs et installations hydrauliques aux Etats-Unis.

Le JaF serait impliqué dans l’enlèvement et l’assassinat du journaliste américain Daniel Pearl à Karachi, le 23 janvier 2002.

En raison de sa faible activité terroriste en 2000, le JaF a été retiré de la liste des organisations terroristes étrangères du Département d’Etat américain dans son édition de 2002.

(1)Pir : « maître respecté »