Jammu and Kashmir Liberation Front (JKLF)

Jammu and Kashmir Liberation Front (JKLF)(Inde) Mouvement indépendantiste cachemiri créé à Birmingham (Grande-Bretagne) le 29 mai 1977. Rapidement, il établit des branches en Grande-Bretagne, en Europe continentale (Allemagne, Belgique, Danemark, France, Norvège, Pays-Bas, Suède), aux Etats-Unis et au Moyen-Orient (Arabie Saoudite, Emirats Arabes Unis, Koweït, Oman, Qatar).

Dès 1982, il crée des branches au Pakistan, dans l’Azad Kashmir(1), dès 1987, dans le Jammu & Cachemire indien (Indian Held Kashmir — IHK). Son quartier-général est installé dès 1987 en Azad Kashmir, mais a été temporairement déplacé en IHK. Il est dirigé par Amanullah Khan

Bien installé au Pakistan et dans l’Azad Kashmir, le JKLF a connu des revers sérieux en IHK. En septembre 1995, la faction Yassin Malik fait dissidence à l’égard de l’Organisation Centrale, déclare un cessez-le-feu unilatéral et forme une organisation parallèle, elle aussi nommée JKLF. En mars 1996, 37 membres du JKLF, parmi lesquels la plus grande partie de la conduite du mouvement est tuée par les forces de sécurité indiennes.

Stratégie

La stratégie d’action du JKLF s’articule autour de trois axes (ou « fronts ») :

  • Le front politique, qui consiste à diffuser de l’information, organiser des manifestations, des conférences et être présent dans la presse nationale et internationale. Il comprend également les alliances conclues avec des organisations voisines, ainsi que les actions concrètes et démonstratives, par exemple pour faire libérer des prisonniers.
  • Le front diplomatique, considéré comme très important. Il consiste à participer aux conférences internationales, à établir des liens avec les missions diplomatiques étrangères et les organisations internationales.
  • la lutte armée, initiée en 1949, puis initiée à nouveau le 31 juillet 1988. Elle fait appel à une organisation de guérilla, entraînée et formée en Azad Kashmir (Pakistan).

Le JKLF a perdu une grande partie de son influence au Jammu & Cachemire avec la montée des mouvements islamistes et sa scission en 1995.

Il est affilié au ► Muttahida Jihad Council (MJC).