Janatantrik Terai Mukti Morcha (JTMM)

Autres appellations :
Terai Democratic Liberation Front
People’s Terai Liberation Front

(Népal) (Front Démocratique de Liberation du Terai) Mouvement sécessionniste opérant dans la région du Teraï, au Sud du Népal. Il est créé le 25 juillet 2004 par Jay Krishna Goït, ex-secrétaire du groupe maoïste Madhesi Rastriya Mukti Morcha (MRMM), après des divergences de vues avec le leadership du mouvement maoïste qu’il accuse de ne pas s’engager au profit du peuple Madhesi (du Teraï). Le JTMM lutte pour la création d’un état indépendant du Teraï. Il s’affronte fréquemment avec les mouvements maoïstes. Il opère essentiellement dans les districts de Morang, Sunsari, Saptari, Siraha, Dhanusha, Mahottari, Sarlahi, Rautahat, Bara et Parsa, au Sud du Népal.

Depuis fin août 2007, le JTMM est divisé en quatre factions :

  • Janatantrik Terai Mukti Morcha — Faction Goit (JTMM-G), le mouvement initial. Il revendique un Etat Teraï indépendant, un nouveau découpage électoral basé sur les populations et l’expulsion des fonctionnaires et administrateurs non originaires du Teraï (le remplacement des Pahadis — issus des collines — par les Madhesis — issus de la plaine).
  • Janatantrik Terai Mukti Morcha — Faction Nagendra Kumar Paswan (alias Jwala Singh) (JTMM-J) ou JTMM — Faction Singh, créée en juillet 2006, qui est active dans les districts de Siraha et Saptari. La Faction Singh revendique un Etat Teraï indépendant et une participation proportionnelle des Madhesis dans les forces de sécurité gouvernementales. Le 30 mars 2007, elle a déclaré un Etat Teraï Libre Républicain.
  • Janatantrik Terai Mukti Morcha — Faction Bisfot Singh (JTMM-B), créée le 27 juin 2007, par huit commandants du JTMM-G (Jasu Yadav, Suya Narayan Yadav, Shree Yadav, Ghughali Yadav, Aasharam Yadav, Bam Bhola Singh and Dev Nath Yadav and Bishpot Singh).
  • Liberation Tigers of Terai Ilam (LTTI), dirigé par Prithvi Raj Singh, créée le 26 août 2007, par des commandants opérationnels. Son secrétaire général est Mohammed Ziya-ul, tandis que le chef de son Commandement Est est Swamiji et le chef de son Commandement Ouest est Arjun Thakur.

En mai 2007, le groupe, toutes factions confondues, avait à son actif plus de 130 enlèvements et de nombreux cas de racket et d’extorsion. Les différentes factions du mouvement se sont également brutalement affrontées durant la seconde moitié 2007.

A la fin juillet 2007, le JTMM-G s’est déclaré prêt à entamer des négociations avec le gouvernement sous l’égide des Nations Unies, mais le gouvernement népalais a rejeté cette initiative.