Jordanie

La Jordanie, qui avait durement chassé en septembre 1970 les groupes palestiniens qui menaient des actions terroristes depuis son territoire est restée relativement épargnée par le terrorisme depuis. Avec la guerre en Irak, la Jordanie se retrouve à nouveau comme sanctuaire potentiel pour le terrorisme islamiste.

Situé entre Israël et l’Irak, avec une forte minorité d’origine palestinienne, la Jordanie est au coeur du conflit du Proche-Orient, même si elle parvient à ne pas y être impliquée. Le terroriste ► Abou Moussab al-Zarqawi, qui opérait en Irak et était réputé proche de la mouvance « Al-Qaïda », est originaire de Jordanie (Zarqa) où il a commis ses premiers forfaits terroristes.

Les principaux groupes installés en Jordanie sont :

  • Organisation d’Al-Qaïda dans le Pays des deux Fleuves (► Tanzim Qa’ïdat al-Jihad fil-Bilad al-Rafidayn) (dont la direction était attribuée à Abou Moussab al­-Zarqawi et qui opère essentiellement en Irak)
  • Organisation des Brigades des deux Lieux Saints (Tanzim Kataeb al­Haramayen)
  • Brigades de l’Unicité (Kataeb al-Tawhid)

A part les mouvements terroristes à proprement parler, on trouve également des groupes à vocation criminelle, qui prêtent la main à des actions ou des organisations terroristes liées à Abou Moussab al-Zarqawi :

  • Le Groupe Semadi, dirigé par Mohammed Sharif Semadi et basé en Irak,
  • Le Groupe Jerabiya, basé dans la ville de Ma’an,
  • Le Groupe Moustafa Abou Roman, basé à As-Salt.

La liaison entre ces groupes et Zarqawi serait assurée par Fahd Faiqi, officier de liaison d’origine saoudienne, basé en Jordanie.