Kuki Revolutionary Army (KRA)

(Inde / Manipur) La KRA a été formée le 29 décembre 2000, peu après les élections de l’assemblée de 1’Etat du Manipur. Elle était dirigée par ► Khuplam Hansing. Son objectif est la création d’un Conseil National Kuki, un conseil autonome pour le peuple Kuki dans la région de l’Assam et du Manipur. Ses effectifs sont évalués à 150-200 militants. La KRA est basée dans la région de Saikul dans le district de Senapati.

Elle entretient des contacts étroits avec le National Socialist Council of Nagaland ­Faction Isak et Muivah (NSCN-IM) qui l’assiste pour l’entraînement et l’armement, et dont elle est présumée utiliser des camps situés au Nagaland. Elle a également des relations avec le United Kuki Liberation Front (UKLF), le Kuki National Front (KNF-MC), le NSCN-Khaplang, le National Democratic Front of Bodoland (NDFB), le Dima Halim Daogah (DHD) et l’All-Adivasi National Liberation Army (AANLA).

Elle assure son financement par des extorsions et des attaques à main armée. Elle a signé les Accords de Suspension des Opérations(1) avec l’Armée indienne. Un grand nombre de ses militants proviennent du ► Kuki National Front (Military Council).

Kuki Revolutionary Army (KRA)_Structure de la Kuki Revolutionary Army (KRA) (debut 2008)
(1)Depuis août 2005, l’Armée indienne a conclu une série d’accords de « suspension des opérations » avec certains groupes armés dans le nord-est de l’Inde. Malgré le scepticisme des autorités indiennes, ces accords — d’une durée de six mois reconductibles — semblent fonctionner. Ont profité de ces accords les mouvements suivants : Kuki Liberation Army (KLA), ► Kuki National Front (Military Council) / (Zougam) / (Samuel), ► Kuki National Army (KNA), United Socialist Revolutionary Army (USRA), Kuki Revolutionary Army (KRA), United Kuki Liberation Front (UKLF) et Zomi Revolutionary Army (ZRA). (Rediffcom, 07.10.2005)