Mouvement du 19 Avril (M-19)

Mouvement du 19 Avril (M-19)(Colombie) (Moviemento 19 de Abril) Formé le 19 avril 1970, à la suite de la défaite électorale de l’Alliance Populaire Nationale, aux élections présidentielles, prétendant l’appropriation de l’élection de Gustavo Rojas Pinilla, au profit du candidat conservateur Misael Pastrana Borrero.

Le mouvement entre dans la lutte armée en 1973 sous l’impulsion de deux de ses chefs Carlos Teledo Plata et Jaime Bateman Cayon. Le groupe se distingue rapidement par des actions audacieuses et symboliques (comme le vol de l’épée de Simon Bolivar dans un musée et l’enlèvement des invités lors d’une réception à l’ambassade de la République Dominicaine) et très violente contre le gouvernement en utilisant les méthodes telles que les bombes, l’enlèvement et l’assassinat.

Largement recruté dans les milieux académiques et estudiantins d’extrême-gauche, le M-19 se distingue des autres mouvements terroristes colombiens par l’adoption d’une stratégie de guérilla urbaine inspirée par les Tupamaros en Uruguay. Il était alors appuyé par Cuba.

En 1982, le président Belisario Betancur offre l’amnistie aux divers mouvements de guérilla et se lance dans un processus de paix. En 1984, un cessez-le-feu est accepté, mais les combats continuent et culminent avec l’assassinat du ministre de la Justice.

En juin 1985, le M-19 quitte le processus de paix en accusant le gouvernement d’obstruction et de ne pas mettre en oeuvre les réformes promises. En novembre, dans une action spectaculaire, le M-19 prend en otage les juges au Palais de la Justice. L’intervention des forces de l’ordre fera 100 morts, dont 41 terroristes et 11 juges de la Cour Suprême.

En septembre 1987, le M-19 s’associe avec les Forces Armées Révolutionnaires de Colombie (FARC), l’  Armée de Libération Nationale (ELN) et d’autres
groupes pour former la Coordination de Guérilla Simon Bolivar (Coordinadora Guerrillera Simon Bolivar) et entamer de nouvelles négociations avec le gouvernement.

En mars 1989, le groupe signe un accord avec le gouvernement où il s’engage à démobiliser ses troupes en échange du pardon de l’Etat, de réintégrer la société civile et de former un parti politique légal. Ce processus aboutit à la signature d’un traité de paix en mars 1990 avec la reddition du M-19. Le groupe est devenu le parti politique Alianza Democratica (ADM-19).

Factions du M-19 :

  • Nouveau Front Révolutionnaire du Peuple (NFRP)
  • Mouvement Jaime Bateman Cayon (JBC)
  • Raices por Colombia (RPC), active dans le secteur de Cali.
  • M26, composé d’une quarantaine de militants et active dans les zones de production de café.