Mouvement pour la Démocratie et la Justice au Tchad (MDJT)

(Tchad) Le Mouvement pour la Démocratie et la Justice au Tchad (MDJT) se situe au Tibesti (Nord du Tchad) et est essentiellement composé de membres de la tribu Toubou. Il est dirigé par Choua Dazi et ses effectifs sont évalués à plus de 500 combattants.

Le MDJT a été créé en août 1998 par Youssouf Togoïmi qui le dirige jusqu’à sa mort le 24 septembre 2002. Le mouvement connaît alors une crise de leadership. Plusieurs dissidences apparaissent et certaines rallient le régime en place.

En 2002, il conclut un accord de cessez-le-feu avec le gouvernement sous les auspices de la Libye, mais il poursuit un combat de harcèlement contre les forces armées tchadiennes. Le MDJT a gagné une notoriété internationale avec la capture d’Abderrazak Abou Haïdara (alias el-Para), un des chefs du ► Groupe Salafiste pour la Prédication et le Combat (GSPC) algérien.

Il s’associe aux offensives des divers mouvements politico-militaires de l’opposition tchadienne. Au début 2006, il s’empare de la ville de Wour, au Nord du pays. Le 16 avril 2006, il annonce la prise de la garnison de Bardaï et encercle la ville de Zouar en plein Tibesti. Il est réputé contrôler 40% du territoire tchadien.