Ouzbékistan

Comme la plupart des autres républiques du Caucase, l’Ouzbékistan subit les influences contradictoires de l’après-communisme et de l’islamisme. Depuis les années 70 déjà, l’influence de l’Islam — et en particulier du wahhabisme — dans les républiques soviétiques d’Asie Central s’étend. Ce sera d’ailleurs la raison majeure de l’invasion soviétique en Afghanistan. Dès la fin des années 80, un certain nombre de groupuscules islamistes apparaissent :

  • Imanchilar (les Croyants)
  • Khalifatchilar (les Partisans du Caliphat)
  • Tawba (Repentance)
  • Islam lashkarlari (Guerriers de l’Islam).

Durant les années 90, avec le développement de mouvements identitaires basés sur la religion, les groupes islamistes se développement encore, grâce à l’Afghanistan. Dès de début des années 2000, et en particulier après le début de la guerre en Afghanistan, la présence américaine, qui utilise l’Ouzbékistan comme base pour leurs opérations en Afghanistan, l’Ouzbékistan attire les mouvements islamistes radicaux :

  • le ► Hizb ut-Tahrir (HuT) (HuT) (Parti de la Libération), actif depuis 1995 en Ouzbékistan et dont l’influence s’étend à plusieurs pays de la région.
  • le Mouvement Islamique du Turkestan (MIT) (connu avant juin 20001 sous l’appellation de ► Mouvement Islamique d’Ouzbékistan (MIO)(1) et précédemment de Parti Islamique d’Ouzbékistan).
  • Le Groupe du Jihad Islamique de l’Ouzbékistan (aussi connu sous l’appellation de Dhzamaat Modzhakhedov)
  • Le Groupe Akramiya (ou Akromiylar), issu de l’ ► Hizb ut-Tahrir, dirigé par Akrom Yuldoshev. Malgré son emprisonnement, ce dernier a pu diriger des actions terroristes du groupe, notamment les 12-13 mai 2005.

(1)Mouvement Islamique de l’Ouzbékistan reste l’appellation la plus fréquente, même si elle n’est plus officielle.