Parti Révolutionnaire des Travailleurs des Philippines (RPM-P)

(Philippines) (Rebolusyonaryong Partido ng Manggagawa ng Pilipinas) Mouvement radical marxiste actif dans l’archipel des Visayas et l’île de Mindanao. Il a été créé le l’ mai 1998, comme résultat de la scission au sein du Parti Communiste des Philippines (PCP) entre factions « Réaffirmistes » (RA), qui prônent une révolution dans les campagnes, et « Rejectionistes » (RJ), qui rejettent cette stratégie au profit d’une insurrection dans les centres urbains.

Ces dissensions, qui se concrétisent par des affrontements sanglants entre factions donneront naissance au RPM-P.

Il revendique l’usage de la lutte armée pour atteindre ses objectifs, mais diffère du PCP en ce qu’il ne prône pas la guerre révolutionnaire « classique ». Il a adopté une stratégie qui se rapproche de la « propagande armée », par laquelle, il s’agit essentiellement de mener des actions punitives ponctuelles en cas d’action des forces gouvernementales.

Son bras armé est l’Armée Révolutionnaire Prolétarienne — Brigade Alex Boncayao (ARP-BAB), dirigée par Stephen Paduano (alias Carapali Lualhati (2007). A l’origine, la BAB était une composante armée du PCP dans la région de Manille, avant de rejoindre le camp des « réjectionistes »

Apparemment, bien que le RPM-P ait signé un accord de paix avec le gouvernement en 2000, qui est surveillée par une commission mixte désignée Joint Enforcement Monitoring Committee, le mouvement reste actif. En avril-juin 2007, les tensions internes conduisent à l’émergence de deux factions, toutes deux revendiquant l’autorité sur le mouvement et conservant son appellation originale :

  • Une faction dirigée par Nilo de la Cruz, qui semble minoritaire ;
  • Une faction dirigée par Fidel Nava, qui conserve l’ARP-BAB, qui semble rassembler la partie la plus importante du mouvement.

Site Internet : www.angelfire.com/rpg2/rpmp/