Rote Armee Fraktion (RAF)

 

RAF_colorRote Armee Fraktion (RAF)

(Allemagne) (Fraction Armée Rouge) La Rote Armee Fraktion (RAF) est un mouvement marxiste issu de la Bande de Baader-Meinhof, elle-même issue des mouvements estudiantins de la fin des années 60 en Allemagne.

La radicalisation du mouvement estudiantin, dès 1968, conduit à la création de la Rote Armee Fraktion à la fin de la décennie. Le mouvement évoluera en trois générations :

La première génération qui se termine avec la mort des chefs historiques du mouvement en 1977. Elle commence sous le nom de Bande Baader-Meinhof et passe de la contestation estudiantine à la violence terroriste. Les chefs historiques sont capturés en 1972. Les enlèvements et prises d’otages se multiplient pour faire libérer. Le 8 mai 1976, Ulrike Meinhof est retrouvée pendue dans sa cellule. Le 18 octobre 1977, juste après le succès du premier engagement du GSG-9(1) à Mogadiscio, Andreas Baader, Gudrun Ensslin et Jan-Carl Raspe se « suicident » dans leur cellule(2).

La deuxième génération qui débute peu après l’arrestation des chefs historiques de la Rote Armee Fraktion (RAF). Ses nouveaux chefs sont cependant rapidement arrêtés et son existence est de courte durée.

Unités de Combat (Kampfeinheiten)* de la Rote Armee Fraktion (RAF)

Kampfeinheit, Date, Objectif
15. Juli,24.05.72, Quartier-général US (Heidelberg)
2. Juni, 19.05.72, Editions Springer (Hamburg)
Andreas Baader, 25.06.79, Général Alexander Haig
George Jackson, 08.08.85, Edward Pimental, (Rhein-Main AB)
Gudrun Ensslin, 15.09.8,1 Général J. Frederik Kroesen
Holger Meins, 24.04.75, Ambassade de RFA (Stockholm)
Ingrid Schubert, 10.10.86, Gerold von Braunmiihl, Secrétaire d’Etat
Jan Raspe, 18.12.84, Ecole de l’OTAN (Ober-Hammergau)
José Manuel Sevillano, 27.07.90, Hans Neusel, Secrétaire d’Etat
Katharina Hammerschmidt, 27.03.93, Palais de Justice (Weiterstadt)
Khaled Aker, 20.09.88, Hans Tietmeyer, Secrétaire d’Etat
Manfred Grashof, 15.05.72, Wolfgang Buddenberg, Juge fédéral
Mara Cago,l 09.07.86, Karl-Heinz-Beckurts, directeur Siemens
Kofre Kaddum, 13.10.77, Vol LH 181 (Mogadiscio)
Patsy O’Hara, 01.02.85, Ernst Zimmermann, directeur de MTU
Petra Schelm, 11.05.72, QG des forces américaines (Frankfurt)
Siegfried Hausne,r 05.09.77, Hans-Martin Schleyer, président du patronat
Sigurd Debus, 31.08.8,1 Base aérienne américaine (Ramstein)
Thomas Weisbecker, 12.05.72, Landeskriminalamt de Bavière (Munich)
Ulrich Wessel, 01.04.91, Detlev Karsten Rohwedder, Avocat
Ulrike Meinhof, 07.04.77, Siegfried Buback, procureur général
Vincenzo Spano, 13.02.91, Ambassade USA (Bonn)
Wolfgang Beer, 30.11.89, Alfred Herrhausen, directeur Deutsche Bank
* On trouve également le terme « Kommando »

La troisième génération, dont les membres proviennent du Mouvement du 2 Juin et du Collectif des Patients Socialistes. Elle opère encore sous les ordres des chefs historiques emprisonnés. Avec la mort de ces derniers, le mouvement s’alimente du mouvement pacifiste naissant et dès le début des années 80, commence à éclater en petits groupes qui agissent de manière autonome. Ce cette génération sont aussi issues les ► Revolutionäre Zellen (Cellules Révolutionnaires) qui prendront la « relève » jusque dans les années 90.

La Rote Armee Fraktion (RAF) annonce, dans un communiqué conjoint, sa « fusion organique » avec Action Directe (AD) le 15 mai 1985. Cette fusion était déjà effective depuis juillet 1984, ainsi qu’en témoigne un texte commun découvert à Karlsruhe. Le 2 juillet 1984, un membre de la Rote Armee Fraktion (RAF) est arrêté à Francfort. Il portait sur lui le plan détaillé du réseau de pipelines de l’OTAN en Europe, qui a fait l’objet de six attaques des Cellules Communistes Combattantes (CCC) belges. Ce plan aurait été photocopié par un collaborateur du Ministère de la Défense, Lothar Lutze, travaillant pour les services de renseignements est-allemands: le Ministerium fur Staatssicherheit (Stasi).

En avril 1998, la Rote Armee Fraktion (RAF) annonce officiellement sa propre dissolution et l’arrêt de la lutte armée.

Lien externe

(1)Grenzschutzgruppe 9 : Groupe d’intervention des gardes-frontières allemands.
(2)Selon les autorités allemandes ► Andreas Baader, ► Gudrun Ensslin et ► Carl Raspe se sont suicidés dans leurs cellules de la prison de Stammheim au matin du 18 octobre 1977, soulevant quelques doutes à cet égard dans l’opinion publique allemande. La partie de cette prison réservée aux membres de la Rote Armee Fraktion (RAF) avait été présentée comme la plus sûre du monde et la presse avait relevé les fouilles minutieuses auxquelles étaient soumis les avocats des détenus. Les rapports selon lesquels Baader et Raspe se seraient suicidé à l’aide de pistolets introduits clandestinement dans la prison après avoir entendu la nouvelle de l’échec du détournement de l’avion de la Lufthansa à Mogadiscio au moyen de téléphones utilisant des câbles électriques dans les murs des cellules suscitent l’interrogation. Une analyse soigneuse de cette « Nuit de la Mort » met en évidence la possibilité de la thèse officielle et le rôle ambigu tenu par les avocats du groupe terroriste. Voir Stefan Aust (traduction d’Anthea Bell), The Baader-Meinhof Group, The Bodley Head, Londres, 1987, ISBN 0-370-31031-4