Scottish National Liberation Army (SNLA)

Autres appellations:
Tartan Terrorists

(Grande-Bretagne/Ecosse) Groupe paramilitaire séparatiste fondé en 1980, en Ecosse, par ► Adam Busby. Il milite en faveur de l’indépendance de l’Ecosse et de l’établissement d’une république socialiste.

Il a tenté d’user de tactiques terroristes, notamment par l’envoi de lettres et colis piégés, y compris de faux envois piégés. Entre 1983 et 1986, le groupe a revendiqué 27 attaques, dont des lettres piégées à la Princesse de Galles et à Margaret Thatcher — qui a explosé au 10 Downing Street. Le 1 er mai 2002, le mouvement a revendiqué l’envoi de 16 colis piégés, contenant des produits toxiques (soude caustique) sous le couvert de produits cosmétiques avec à des personnalités féminines britanniques, dont la femme du Premier ministre Tony Blair. D’une manière générale, ses actions ne sont pas effectuées de manière très professionnelle.

En août 2000, la SNLA a également tenté — sans grand succès — des actions sur Internet, en envoyant 12 000 courriels (« email bombing ») pour paralyser les liaisons Internet du quartier-général de la police anglaise (Northern Constabulary) à Inbhir Niss.

La SNLA est également connue pour ses attaques simulées, notamment en utilisant de la pâte d’amande avec un dispositif d’allumage complet pour simuler des engins explosifs (ce qui lui a valu le sobriquet de « marzipan mob »).

En octobre 1995, des membres du SNLA ont formé le Scottish Separatist Group (SSG), qui constitue l’aile politique et non-violente du mouvement. Ses objectifs sont : a) l’arrêt de l’immigration anglaise vers l’Ecosse; b) le rétablissement du gaélique comme langue nationale de l’Ecosse et c) l’établissement d’une république Ecossaise complètement indépendante.