Shabab aI-Mou’minoun

(Yémen) (Jeunesse Croyante) Mouvement radical chiite zaïdite (voir ► Islam) créé en 1984 au Yémen et dirigé par Hussein Badr ad-Din al-Houthi. En 2004, le mouvement s’oppose violement aux forces de sécurité et son chef est tué le 10 septembre. Le mouvement réduit alors ses activités avant de les reprendre à la fin mars 2005 dans la province de Sa’ada. Le mouvement est alors dirigé par Abdul Malek al-Houti et son beau-frère Abdullah Ayedh al-Razami, tandis que la conduite spirituelle du mouvement est assurée par Badr ad-Din al-Houthi, père de Hussein.

Après avoir été tenu pour mort le 12 avril, Abdullah Ayedh al-Razami se rend aux autorités le 23 juin 2005, à la suite d’un accord entre les chefs tribaux et le gouvernement, prévoyant une cessation des hostilités et une amnistie pour les membres de l’organisation. Le 2 août 2005, les autorités ont annoncé que 36 membres de la Jeunesse Croyante seraient déférés aux tribunaux pour avoir dirigé des émeutes de Sana’a. Ceux-ci ne bénéficieront pas de l’amnistie. Le 4 mars 2006, 627 membres du mouvement ont été libérés par les autorités.

Apparemment, des militants de l’ex-Jeunesse Croyante sont restés dans une dynamique de lutte contre le gouvernement. Souvent mentionnés sous le nom de JaiSh al-Houthi (Armée d’al-Houthi), ils s’affrontent avec les forces de l’ordre. Le 27 janvier 2007, un tel accrochage a fait 6 morts dans les forces gouvernementales et a provoqué un appel du gouvernement pour une reddition de ces derniers éléments.

Selon des informations occidentales non-confirmées, le mouvement aurait bénéficié du soutien de l’Iran. D’un effectif évalué à 400 militants en 2004, le groupe est passé à plusieurs milliers de combattants en 2008, dont le recrutement a été facilité par les bombardements indiscriminés et la campagne d’arrestations arbitraires menés gouvernement.

Le mouvement est solidement ancré dans les districts de Mirran, Haidan, Baqem et Harf Sifyan.