Sikhs (mouvements)

(Inde) Les Sikhs forment une nation, concentrée dans l’état du Pendjab, au Nord de l’Inde. Rudes et industrieux, les Sikhs sont traditionnellement réputés pour leurs qualités guerrières. Ces qualités en ont fait traditionnellement les « gardes prétoriens » du gouvernement indien.

Depuis l’intervention de l’armée indienne dans le Temple d’Or d’Amritsar en juin 1984, le Pendjab est enflammé par un conflit qui vise à l’autonomie d’un état sikh. Le conflit a une forte coloration religieuse. L’armée indienne stationne près d’un demi-million de militaires au Pendjab et l’on estime à 250 000 le nombre de Sikhs tués entre 1984 et 1992. Le 7 octobre 1987, les Sikhs déclarent l’indépendance du Khalistan. C’est un des gardes sikhs d’Indira Gandhi, qui l’assassinera le 31 octobre 1984, dans un attentat à la bombe.

La résistance sikhe est organisée au niveau mondial en s’appuyant sur l’importante diaspora répartie en Europe occidentale et en Amérique du Nord. Deux organisations principales coordonnent l’action politique : la World Sikh Organization et la Fédération Internationale de la Jeunesse Sikh.