superterrorisme

Le superterrorisme est une forme de terrorisme qui met en jeu des armes de destruction massive (ADM). A l’origine, l’expression « armes de destruction massive » est issue de la terminologie du Traité de Varsovie et désigne les armes nucléaires, biologiques et chimiques uniquement.

Par abus de langage — mais aussi pour justifier un jugement sévère contre les auteurs de la tentative d’attentat contre le World Trade Center à New York — les magistrats américains ont inclus dans la définition des ADM les explosifs à grande puissance (charges explosives renforcées par des bouteilles de gaz, par exemple), qui ont pour objectif la destruction d’un grand nombre de personnes.

Certains militaires américains ont également proposé d’inclure dans les ADM les armes informatiques, qui pourraient créer des catastrophes aériennes ou autres, mettant en jeu des milliers de vies humaines. Une telle proposition rendrait cependant la maîtrise de ces armes une tâche quasi impossible sans de larges restrictions à la liberté individuelle.

Rien ne peut exclure l’emploi d’armes « de destruction massive » par des terroristes. En mai 2003, les services de sécurité indiens ont déclaré que le

 Lashkar e-Toiba (LeT) préparait un empoisonnement des réservoirs d’eau de la ville de Mumbai au moyen de cyanure.

Bibliographie :

Heisbourg François, Hyperterrorisme : la nouvelle guerre, Editions Odile Jacob, Paris, 2001.