terrorisme à cause unique

(Single Issue Terrorism) Nature de terrorisme qui est généralement le fait de groupes militants rassemblés autour d’une idée particulière, mais qui n’ont généralement pas de projet politique global. Son objectif est généralement de promouvoir une idée, souvent très spécifique, et non d’avoir un succès politique. On retrouve souvent les mêmes individus militant dans des mouvements différents. Le plus souvent, ces mouvements s’attaquent à des objectifs matériels (vandalisme, incendie, attentats à la bombe).

Si la cause est souvent légitime — et même morale — c’est dans la manière de vouloir l’imposer que le mouvement adopte des méthodes criminelles. La légitimité de la cause, et l’intérêt de l’humanité, justifient pour certains groupes l’attaque contre la vie humaine. Dès lors, la vie humaine n’a qu’une valeur limitée et n’est plus un obstacle à la violence.

a) Les droits des animaux (antispécistes)

Il faut distinguer ces mouvements des mouvements « traditionnels » de protection des animaux, qui militent pour une harmonie entre l’homme et les animaux. Les antispécistes vont au-delà et postulent l’égalité entre hommes et animaux, et donc que la liberté des animaux peut se défendre par les armes au même titre que celle des hommes.

Mouvements antispécistes en Amérique du Nord et en Grande-Bretagne
Animal Liberation Front (ALF) (Front de Libération des Animaux)
Animal Rights Militia (ARM) (Milice des Droits des Animaux)
Hunt Rétribution Squad (HRS) (Escouade de Rétribution de la Chasse)Mobilisation For Animals (MFA)
People for the Ethical Treatment of Animals (PETA)

Le plus connu de ces mouvements est le ► Front de Libération des Animaux (FLA), actif en Grande-Bretagne et aux USA, placé sur la liste des mouvements terroristes du FBI depuis 1982. Ses multiples attentats (incendies et attentats à la bombe) l’ont fait même répertorier dans la catégorie du terrorisme international.

b) Ecologie (Eco-terrorisme)

Les écologistes radicaux (éco-terroristes) s’attaquent par la violence aux installations, individus et entreprises, qui mettent en péril l’environnement. L’attentat à la bombe est une méthode d’action courante contre des installations électriques ou nucléaires, par exemple.

En Grande-Bretagne, en 1994, un mouvement écologiste avait piégé le chantier de construction d’une autoroute avec des pièges autrefois utilisés par le Vietcong (pointes acérées dans des fosses, arbalètes déclenchées par des fils, etc.)

Mouvements écologistes radicaux en Amérique du Nord
Earth First !
Earth Night Action Group
Evan Mecham Eco-Terrorist International Conspiracy (EMETIC)
The David Organization
The Earth Liberation Army

c) Avortement (Anti-avortement)

Aux ► USA et au Canada, les mouvements anti-avortement sont particulièrement virulents. Tous les mouvements anti-avortement ne sont évidemment pas terroristes, mais certains mouvements autorisent, voire prônent la violence pour atteindre leurs objectifs.

Les assassinats de médecins et les incendies de cliniques pratiquant l’avortement étaient fréquents durant les années 90. L’incidence des actes violents extrêmes (assassinats, attentats à la bombe, incendies, etc.) a considérablement diminué dès le début des années 2000. La principale raison en est la « guerre contre le terrorisme » menée depuis 2001 aux Etats-Unis, qui — sans être spécialement dirigées contre ce type de violence — a accru la vigilance du public et renforcé les capacités préemptives des forces de sécurité.

Mouvements anti-avortement aux USA prônant la violence

  • Advocates for Life (Avocats pour la Vie) Groupe basé en Oregon qui prône le meurtre des médecins qui pratiquent l’avortement.
  • American Coalition of Life Activists (Coalition Américaine pour les Activistes de la Vie) Dissidence radicale d’Operation Rescue
  • Christian Action Group (Groupe d’Action Chrétienne) Groupe basé au Mississippi qui prône le meurtre des médecins qui pratiquent l’avortement.
  • Collegiates Activated to Liberate Life
  • Defensive Action (Action Défensive) Groupe qui prône l’usage de la violence contre les avocats qui défendent la cause du choix libre et le meurtre des médecins qui pratiquent l’avortement.
  • Helpers of God’s Precious Infants (Aides des Précieux Enfants de Dieu)
  • Life Enterprises Unlimited Groupe basé en Alabama qui prône le meurtre des médecins qui pratiquent l’avortement ainsi leurs aides et ceux qui militent pour le libre choix.
  • Life Ministries (Ministères de la Vie)
  • Missionaries of the Preborn National (Missionnaires Nationaux des Foetus) Anciennement : Missionaries of the Preborn; Dissidence d’Operation Rescue; ses membres reçoivent une formation paramilitaire
  • Operation Rescue (Opération Sauvetage) Groupe radical passé dans la clandestinité en 1990 afin d’éviter les poursuites judiciaires. Il se spécialise dans le blocus de cliniques.
  • Operation Rescue National Groupe créé en 1990, sur la base d’Operation Rescue. Il préterid être une organisation nouvelle, mais sa direction est identique à l’ancien groupe. Il chapeaute des organisations dans certains états.
  • Pro-Life Action Network (Réseau d’Action Pro-Vie) Réseau national d’activistes contre l’avortement.
  • Pro-Life Virginia (Virginie Pro-Life) Groupe qui prône l’usage de la violence contre les avocats qui défendent la cause du choix libre et le meurtre des médecins qui pratiquent l’avortement.
  • Rescue America Dissidence d’Operation Rescue

terrorisme a cause unique_Attentats des mouvements anti-avortement aux USA et au Canada

Source : National Abortion Federation, 2008

Une évolution récente du « terrorisme anti-avortement » est sa connexion avec le ► Ku-Klux-Klan, qui défend lui aussi des thèses contre l’avortement et s’oppose à l’intervention du gouvernement fédéral pour protéger les cliniques menacées.

Jusqu’en 2002, les mouvements anti-avortement américains ont publié — à l’initiative d’Otis O’Neal Horsley, Jr., un politicien d’extrême-droite américain ­une liste de médecins « à abattre » dont les noms étaient biffés à chaque assassinat. Cette liste, connue sous le nom de « Nuremberg Files » a été interdite par décision de justice. Après de nombreuses pérégrinations sur le net, la liste n’a plus ­officiellement tout au moins — sa fonction meurtrière, mais est dirigée sur des activités de boycott ou des manifestations.