Toroboro

Autres appellations et orthographes :
Torabora ou Tora Bora Toro
Boro

(Soudan/Tchad) Milices autonomes issues de l’ethnie zaghawa et opérant principalement dans la région du Darfour (Soudan) et de l’Ouaddaï (Tchad). Au Soudan, une partie de ces milices a formé le ► Sudan Liberation Movement/Army (SLM/A). Au Tchad, dans le langage populaire, ils désignent les bandes criminelles qui attaquent les villages et sont fréquemment assimilées à des milices gouvernementales. Elles opèrent à cheval et répondent à la description communément associée à la notion de ► Janjaweed.

Dès la fin des années 90, les milices Toroboros se sont formées afin de se joindre aux efforts des milices Four ► Bashmarga dans leur lutte contre les forces de sécurité soudanaises. Elles ont été les premières à jeter les bases d’un conflit politique au Darfour en 2003. Une partie de ces milices s’est unifiées pour constituer la base du ► Justice and Equality Movement (JEM) au début des années 2000. Certaines milices rejoignent la ► Sudan Federal Democratic Alliance (SFDA), dans la région de Habillah.

Un certain nombre de ces milices d’extraction locale, sans structure de conduite évidente et sans motivation politique perceptible opèrent le long de la frontière entre le Tchad et le Soudan, dans la région du Darfour. Au Tchad, le fait que ces milices soient de la même tribu d’origine que le président (Zaghawa), les fait souvent assimiler à des milices gouvernementales. Au Soudan, ces milices sont fréquemment décrites comme des ► Janjaweed et associées elles aussi à des milices gouvernementales.

Apparemment, au Tchad, l’appellation couvre également les combattant du SLM/A, utilisés par le gouvernement pour lutter contre des factions rivales. Ainsi, lors de l’offensive rebelle de janvier-février 2008, des unités du SLM/A auraient été engagées par le président Deby pour attaquer les arrières de la colonne rebelles.