Türkiye Komünist Partisi/Marksist-Leninist (TKP/ML)

(Turquie) (Parti Communiste de Turquie / Marxiste-Léniniste) Mouvement radical d’extrême-gauche de tendance chinoise, fondé le 24 juin 1972 par ► Ibrahim Kaypakkaya, ancien membre du Devrimci Genç. Le TKP/ML est issu le la branche maoïste du Dev Genc, le Proleter Devrimci Aydinlik (PDA), qui devient le Parti Ouvrier Paysan Révolutionnaire de Turquie (TIIKP). Le TIIKP est dirigé par un Comité, dont Kaypakkaya est le chef pour la région de l’Est et du Sud-Est de l’Anatolie. Mais, prenant rapidement de l’importance au sein du parti, Kaypakkaya entre en conflit avec les autres dirigeant et finalement quitte le mouvement en 1972 et crée le TKP/ML, le 27 avril 1972. Capturé par les forces de l’ordre, il meurt en prison en 1973.

Le mouvement entre dans une période de turbulences. En 1974, les successeurs de Kaypakkaya créent un « Comité de Coordination des activités régionales » destiné à conduire le parti de manière centralisée, mais, trop radical, le Comité entre en conflit avec la hiérarchie du parti et est exclu. Il commence alors une existence autonome qui sera connue sous les noms de « TKP/ML-Hareketi » (TKP/ML-Mouvement) ou d’ « Union du Peuple », puis, en 1978, se divise en deux factions: l’Union du Peuple Révolutionnaire et l’Union du Peuple. Finalement, en 1995, cette faction deviendra le Parti Communiste Marxiste-Léniniste (MLKP) en fusionnant avec le Mouvement des Travailleurs Communistes de Turquie (TKIH).
En février 1978, le TKP/ML change de nom pour celui de « TKP/ML-Partisan » du nom de son organe de presse. A l’intérieur du parti, les tendances albanaise et maoïste s’affrontent.
En septembre 1981, le secrétaire-général du TKP/ML, Süleyman Cihan, est arrêté et meurt en prison le 15 septembre.
En 1987, se détachent trois factions : TKP/ML-BABK (Comité pour la Région de l’Anatolie Occidentale), TKP/ML-DABK (Comité pour la Région de l’Anatolie Orientale) et le Comité de la Région du Kurdistan (KBK), qui s’opposent à la faction « officielle », qui devient connue sous le nom de TKP/ML-Conférence. A la fin 2002, le TKP(ML)-DABK prendra le nom de Parti Communiste Maoïste (MKP).

Turkiye Komunist Partisi, Marksist-Leninist (TKP, ML)_Factions et dissidences tu TKP, ML

Turkiye Komunist Partisi, Marksist-Leninist (TKP, ML)_Genese du TKP, ML

En 1994, des problèmes au niveau de la conduite du mouvement conduisent à une nouvelle division et à l’émergence de deux mouvements : le TKP/ML et le TKP(ML), dont les différences ne se situent pas au niveau idéologique, mais au niveau des dirigeants.

Le TKP/ML comporte également une organisation de jeunesse, qui encadre et « éduque » les jeunes et futures recrues du mouvement, appelée Türkiye Marksist-Leninist Gençlik Birligi (TMLGB).

En 1995, le mouvement cherche la voie du rassemblement. Il change de nom pour TKP/ML-Union et son bras armé est renommé Nouvelle Armée du Peuple (Yeni Halk Ordusu — YHO).

Présence à l’étranger

Le TKP/ML-TIKKO compte un grand nombre de sympathisants en Europe occidentale, plus particulièrement en Allemagne — où la communauté turque est importante. En tout on estime à 1 500 le nombre de sympathisants des deux organisations en Allemagne. Le 25.05.2002, la commémoration de la mort de Kaypakkaya, à Wuppertal a rassemblé quelque 6 000 sympathisants (contre 3 000 en 2001).(2)

Site Internet :
www.partizan.org/tkpml.htm
www.tkpml.org

(2)Verfassungschutzbericht 2002, Landesamt für Verfassungsschutz, Hamburg.